Publicité.



Un colloque pour répondre aux questions sur l'avenir des enfants placés à l'ASE en Seine-Maritime


Publié le Vendredi 7 Octobre 2016 à 20:17 l Actualisé le 07/10 - 23:53


« Penser (à) l’avenir de l’enfant confié à l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) » : tel était le thème du colloque organisé ce vendredi 7 octobre à l’Hôtel du Département, à Rouen.

En présence de Nathalie Lecordier, vice-présidente du Département en charge de l’enfance et de la famille, ce colloque avait pour thème central l’enfant, son placement et son avenir. De nombreux intervenants se sont exprimés à travers des tables rondes, des analyses et des témoignages, comme par exemple, « J’ai été placé et je fais du ciné » ou encore « en allant voir ailleurs...regards sur la protection de l’enfance au Québec ».

Les missions de l'ASE

Qu'il s'agisse d'un placement, d'une adoption ou d'un parrainage, le département de Seine-Maritime est directement impliqué dans chacune de ces procédures. Le service Adoption et Consultation de dossiers et Parrainages de l'ASE a pour mission :

- L'information et l'instruction des demandes des futurs adoptants et le soutien à la parentalité adoptive.

- L'écoute et l'accompagnement des adoptés et des personnes ayant été confiées à l'ASE qui s'interrogent sur leur histoire et leurs origines familiales.

- La proposition de parrainer des enfants confiés à l'ASE aux liens familiaux insuffisants.

48 mineurs parrainés en Seine-Maritime

La Seine-Maritime est l’un des premiers Départements de France à avoir mis en place, via son service de l’Aide Sociale à l’Enfance, un dispositif de parrainage destiné aux mineurs qui lui sont confiés et qui présentent une situation d’isolement familial ou social, caractérisée par une défaillance de liens familiaux naturels.

Le Département propose des prises en charge individualisées et adaptées au problème de vie de chaque enfant. De 2010 à 2015, 122 parrains potentiels se sont manifestés auprès du service qui recevait parallèlement 70 demandes de parrainages pour des enfants confiés à l’ASE. À ce jour, 48 familles parrainent un mineur.

Cette journée a été l’occasion pour les parents, les éducateurs et les enfants eux-mêmes de rencontrer des professionnels leur permettant de répondre à leurs interrogations sur des préoccupations telles que : comment faire pour que chaque enfant devenu majeur ait une famille sur qui compter ? ou comment devenir autonome ?




SEINE-MARITIME | POLITIQUE | ROUEN | LE HAVRE | EURE | NORMANDIE








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE