Publicité.



L'auteur des SMS a harcelé toute une nuit une collégienne de Fécamp. Sa ligne téléphonique a été identifiée : l'individu a été interpellé chez lui. Il avait effacé les messages et les photos de son téléphone portable.

Un Havrais de 30 ans envoyait des messages et photos osées à une fillette de 12 ans


Publié le Mercredi 4 Mars 2015 à 11:27 l Actualisé le 04/03 - 22:58


Photo d'illustration
Photo d'illustration
Un Havrais de 30 ans a été placé en garde à vue pour avoir envoyé des SMS malveillants à une collégienne âgée de 12 ans, originaire de Fécamp. Ce sont les parents de la fillette qui ont alerté les services de police.

Les faits remontent à la nuit du 28 février au 1er mars. La jeune fille a d'abord reçu sur son téléphone portable des messages d'un inconnu lui proposant ouvertement un "plan cul". L'auteur des SMS, insistant "lourdement", est allé jusqu'à envoyer des photos d'un sexe d'homme. La victime a fini par avertir ses parents dans la matinée du 1er mars. Son père a alors tenté d'entrer en contact avec l'individu mais ce dernier à continuer à envoyer des messages de même nature. 

Les messages et photos effacées

Une plainte a été déposée à la Brigade de sûreté urbaine de Fécamp, qui a ouvert une enquête en flagrant délit. Les policiers ont établi une procédure de réquisition auprès de l'opérateur téléphonique afin que leur soit comuniquée l'identité du propriétaire de la ligne, localisé au Havre. L'individu a été interpellé hier mardi à 10 heures à son domicile. Il a été placé en garde à vue. Son téléphone portable a été retrouvé lors de la perquisition de son appartement. Mais les messages et photos avaient été effacées.

Au cours de son audition, le trentenaire a reconnu être l'auteur des envois. Il a affirmé ne pas connaître ni l'âge ni le sexe de la personne à qui il les adressait. Selon lui, il a composé un numéro au hasard.

Le mis en cause, qui a des antécédents psychiatriques (il a séjourné à plusieurs reprises dans un hôpital spécialisé), a tenté de justifier son comportement par le fait qu'il avait bu de l'alcool et pris des médicaments cette nuit là. 

Il a été remis en liberté après s'être vu notifier une comparution en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) à la date du 7 septembre prochain pour "appels malveillants réitérés". 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE