Trois Josette victimes de faux policiers (mais vrais escrocs) dans l'agglomération de Rouen


Jeudi 27 Août 2015 à 11:36 l Actualisé Jeudi 27 Août 2015 - 12:22



Illustration@DR
Illustration@DR
Les services de police mettent en garde les personnes prénommées Josette. Trois d'entre elles, domiciliées dans l'agglomération de Rouen, ont fait lobjet ces dernières heures d'une tentative d'escroquerie par ruse, de la part de pseudo-policiers.

Le mode opératoire, qui a déjà fait des victimes dans d'autres régions de France, est toujours le même. Dimanche 23 août vers 16h10, une Rouennaise de 76 ans prénommée Josette reçoit un appel téléphonique d'un homme  individu affirmant être enquêteur à la brigade financière.

L'homme s'exprime avec un fort accent. Il explique qu'il vient d'interpeller un Roumain, avec des objets et la photocopie d'un document bancaire lui appartenant.  Il lui demande, pour les besoins de l'enqête, son numéro de carte bancaire afin de procéder à des vérifications. La septuagénaire exprime d'abord beaucoup de réserve et refuse finalement. Elle propose toutefois à son interlocuteur de venir le recontrer, mais ce dernier raccroche pécipitamment. 

Il réclame le code secret

S'agit-il du même escroc ? Dix minutes plus tard, une autre Josette, âgée de 60 ans et domiciliée à Rouen, est contactée par un inconnu qui déclare être policier. Il raconte qu'un délinquant est en possession de sa carte bancaire et essaie de retirer de l'argent à un distributeur automatique de billets.

Pour mettre fin à ses agissements, le soi-disant policier dit avoir besoin du numéro de sa carte bancaire et de son code secret ! La sexagénaire refuse naturellement de communiquer ces informations à un inconnu et a fortiori par téléphone.

L'escroc essaie encore de mettre en confiance la victime en lui indiquant son nom et son numéro de téléphone, qui s'avèrent être faux.

Un interlocuteur avec un fort accent

Nouvelle tentative, le lundi 24 août. Il est à peine midi trente, lorsque la sonnerie du téléphone de Josette X, 77 ans, retentit à Sotteville-lès-Rouen. L'interlocuteur est un homme, avec un fort accent. Lui aussi est curieusement policier à la brigade financière près de la mairie de Rouen (sic). Lui aussi vient d'arrêter un Roumain (décidément...) qui avait sur lui de l'argent liquide et les coordonnées de la carte bancaire de la septuagénaire.

Lui aussi, pour les besoins de son enquête a besoin du numéro de la carte bancaire de Josette... Mais Josette refusant de le communiquer, le mystérieux policier raccroche sans insister.

Mise en garde des policiers

La Seine-Maritime n'est pas le premier département à être victime de ce type d'escroquerie par ruse, selon la (vraie) brigade financière de la sûreté départementale chargée d'enquêter sur ces trois affaires. Des faits similaires ont été signalés dans le Gard, la Loire-Atlantique et en région parisienne.

L'occasion pour les services de police rouennais de mettre en garde les personnes âgées (et pas seulement les Josette) en les invitant à ne jamais communiquer leurs coordonnées bancaires à des inconnus qui se présentent à leur domicile ou par téléphone. Il est conseillé, en pareil cas, d'appeler immédiatement le 17 (police-secours). 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com