Trappes : une femme enceinte blessée par un mystérieux tireur dans le quartier où est mort Moussa


Mercredi 20 Mai 2015 à 08:58 l Actualisé Mercredi 20 Mai 2015 - 16:51



L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Versailles (@DGPN)
L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Versailles (@DGPN)
Une femme de 39 ans, enceinte presque à terme, a été visée et blessée par un tireur armé d'une arme à feu. La victime sortait du parking square Verlaine, mardi 19 mai peu avant 16h50, à Trappes (Yvelines) lorsqu'elle a ressenti une douleur à la jonction entre la poitrine et l’épaule. Elle a remarqué un trou dans son tee-shirt avec un écoulement de sang. Sa sœur, âgée de 21 ans, qui l'accompagnait, l’a conduite aussitôt à l’hôpital de Trappes.

Son mari actuellement en prison

Selon les constatations policières, la victime, d'origine algérienne, a été blessée par balle de petit calibre, provenant d'une arme ignorée. Ses jours ne sont pas en danger, indiquaient ce mercredi matin les services de police. Elle n’a entendu aucune détonation et n'a pas vu le tireur, a-t-elle indiqué aux enquêteurs, précisant que son mari est actuellement incarcéré à la Maison d’arrêt de Bois d’Arcy.

Le procureur de la République s'est rendu sur les lieux avec le Directeur départemental de la sécurité publique (DDSP. Les techniciens de l'identité judiciaire ont procédé à des relevés d'indices et de traces, afin, notamment, de déterminer l'angle de tir.

Quinze jours après la mort de Moussa

L'enquête a été confiée à la division criminelle de la Police judiciaire de Versailles, pour tentative d'homicide volontaire avec arme.

Cette affaire, jugée particulièrement grave par les autorités, intervient plus de deux semaines avec la mort de Moussa, un adolescent de 14 ans, tué d'une balle dans le coeur lors d'un réglement de comptes entre bandes, à seulement quelques centaines de mètres de là, dans ce quartier classé en zone de sécurité prioritaire (ZSP). Le meurtrier présumé du jeune homme, et son complice, sont toujours activement recherchés par la police judiciaire.

Depuis ce drame, d'importants moyens sont déployés par les forces de l'ordre dans le quartier des Merisiers où le calme semblait revenu avant ces nouveaux coups de feu.









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com