Trafic de stupéfiants à Pont-Audemer : prison ferme pour quatre des huit mis en cause


Jeudi 24 Juillet 2014 à 21:57 l Actualisé Jeudi 24 Juillet 2014 - 23:04



Depuis le mois de mai dernier, les gendarmes de la compagnie de Pont-Audemer enquêtaient sur un présumé trafic de stupéfiants. Huit suspects ont été interpellés et placés en garde à vue, avant d'être traduits devant la justice
Depuis le mois de mai dernier, les gendarmes de la compagnie de Pont-Audemer enquêtaient sur un présumé trafic de stupéfiants. Huit suspects ont été interpellés et placés en garde à vue, avant d'être traduits devant la justice
L'interpellation vendredi 18 juillet en début de soirée de deux jeunes gens trouvés en possession dans leur voiture de 17 grammes d'héroïne a permis aux gendarmes de démanteler un trafic de stupéfiants relativement bien structuré.

La brigade de recherches de Pont-Audemer enquêtait depuis la fin du mois de mai sur un présumé réseau. Les gendarmes avaient déjà réuni de nombreux éléments mettant en cause des jeunes gens originaires de Pont-Audemer. En recoupant leurs informations, les enquêteurs ont pu confondre quatre autres suspects qui ont été interpellés dimanche après-midi à leur domicile ou sur la voie publique et placés en garde à vue.

Héroïne, cocaïne et cannabis

Des perquisitions effectuées chez eux dans la foulée avec le concours du chien anti-drogue de la brigade cynophile d'Evreux, ont permis de découvrir une quantité non négligeable de stupéfiants : 5,6 grammes d'héroïne, 30,62 grammes de cocaïne et 2,8 grammes de résine de cannabis.

Au cours de leur audition, les mis en cause n'ont pas été spécialement loquaces. Toutefois, des éléments recueillis lors des interrogatoires ont amené les militaires à identifier deux autres suspects. Convoqués lundi matin à la gendarmerie, ces derniers ont été placés en garde à vue afin d'être auditionnés.

Trois procédures ont été dressées à l'encontre de tous ces jeunes gens : une pour transport, usage et détention de produits stupéfiants, une pour trafic de stupéfiants et une troisième pour outrages à agents de la force publique à l'encontre d'un des interpellés qui a craché à la figure d'un gendarme, lors de la perquisition effectuée à son domicile samedi matin.

Prison ferme pour quatre mis en cause

Déférés mercredi, quatre des jeunes gens - deux hommes et deux femmes -  ont été jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel d'Evreux. Celui qui avait craché sur un gendarme a écopé de quinze mois d'emprisonnemment ferme avec mandat de dépôt à l'issue de l'audience.Trois autres ont été condamnés à 12 mois dont 8 mois de prison ferme et mise à l'épreuve pendant deux ans. Deux d'entre eux ont été placés sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt d'Evreux.

Les autres mis en cause ont fait l'objet d'une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) ou d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour le mois de janvier prochain.

A l'audience, le représentant du ministère public, Yves Dupas, procureur de la République adjoint, a tenu à féliciter les enquêteurs pour leur excellent travail dans cette affaire.  








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com