Un jeune homme de 20 ans est jugé ce mardi 10 septembre devant le tribunal correctionnel de Rouen. Il est soupçonné de se livrer à un trafic de cocaïne depuis plusieurs mois, notamment à Petit-Quevilly où il réside.

Trafic de drogue : de la cocaïne et de l'argent liquide saisis dans sa chambre


Mardi 10 Septembre 2013 à 15:48 l Actualisé Mercredi 11 Septembre 2013 - 19:31



800 euros et  60 grammes de cocaïne confectionnés en boulettes ont été saisis par les policiers
800 euros et 60 grammes de cocaïne confectionnés en boulettes ont été saisis par les policiers
PETIT-QUEVILLY (Seine-Maritime). Lors de son interpellation, le 5 septembre en fin de matinée, par les policiers de la Brigade anti-criminalité, il était en possession de cinq boulettes de un gramme chacune de cocaïne, conditionnées et prêtes à la vente. La drogue était dissimulée au niveau dans son pantalon au niveau de la ceinture. En fait, le comportement bizarre du jeune homme qui se trouvait avec un groupe d'une dizaines d'individus rassemblés à proximité du Carrefour Market, rue Jacques Prévert à Petit-Quevilly, avait alerté les policiers qui étaient en "planque".

40 "boulettes" de poudre

Après la découverte de ces boulettes sur lui, une perquisition était effectuée immédiatement à son domicile par la brigade des stupéfiants avec le cours du chien anti-drogue Bamos. Dans la chambre du suspect, les enquêteurs découvraient 40 boulettes de cocaïne de 1 ou 2 grammes (soit 55 grammes de poudre), ainsi que 500 euros en liquide et une balance électronique de précision.

Retournant sur les lieux de l'arrestation, les policiers inspectaient une Renault Clio à l'état d'épave et abandonnée à proximité du supermarché. Les vérifications ne donnaient rien. En revanche, ils apercevaient un blouson accroché à un grillage et découvraient à l'intérieur 300 euros en espèce.

Un intermédiaire ?

Au cours de sa garde à vue qui a duré 48 heures, le jeune homme a déclaré qu'il servait d'intermédiaire entre les dealers et leurs clients. En échange, il récupérait des morceaux de résine de cannabis pour sa consommation personnelle.

Selon lui, la cocaïne découverte chez lui ne lui appartient pas, c'est un ami - dont il connaît pas le nom ! - qui les aurait stockées là provisoirement.
Le suspect a seulement reconnu servir de "nourrice" depuis juillet dernier.

Placé en détention

La drogue a été détruite et l'argent suspect a été remis à l’Agrasc (Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués).

Le mis en cause a été placé sous mandat de dépôt en attendant de comparaître ce mardi après-midi devant la justice dans le cadre d'une comparution immédiate.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com