Tour de France à la voile : Courrier Dunkerque 3 tire son épingle du jeu à Gruissan


Samedi 19 Juillet 2014 à 15:47 l Actualisé Dimanche 20 Juillet 2014 - 13:16



Que de la joie à bord de Courrier Dunkerque 3 à l'arrivée à Gruissan
Que de la joie à bord de Courrier Dunkerque 3 à l'arrivée à Gruissan
Courrier Dunkerque 3 a remporté ce samedi 19 juillet la première étape de ralliement méditerranéenne de ce Tour de France à la Voile (60 milles entre Roses et Gruissan), de coefficient 2.

L’équipage a franchi la ligne à 15h09 après 8 heures de course. C’est la deuxième victoire d’étape de ralliement pour Daniel Souben et ses hommes après Dieppe / Granville.

La flotte s’est élancée ce matin à 7h09 de Roses dans des touts petits airs. Les bateaux ont du jouer avec les effets de pointes pour aller débusquer le moindre souffle d’air avant de pouvoir progresser à fond sous spi après le passage du Cap Creus. C’est l’équipage de Courrier Dunkerque 3 qui a su tirer son épingle du jeu. L’équipage leader conforte son avance sur Groupama 34 qui termine 3ème sur l’étape ralliement. Bretagne – Crédit Mutuel Elite grimpe sur la seconde manche du podium à Gruissan. Team Oman Sail coupe la ligne en 4ème position.

>> Daniel Souben, skipper de Courrier Dunkerque 3
 
« Cela s’est joué dans la pétole dans la baie de Cadaquès juste avant le Cap Creus où nous avons réussi à distancer nos concurrents directs alors que nous étions bord à bord avec eux. Nous nous sommes bien battus dans cette partie de vent très très faible et nous avons eu un peu de réussite en redécollant avant les autres. Il fallait se dégager un peu de la côte donc nous avons essayé de le faire le plus rapidement possible. Le vent est rentré progressivement et nous avons tout fait sur un bord sous spi, donc c’était rapide et assez sportif.

Les points sont toujours bons à prendre mais cela aurait pu être mieux car à un moment les Omanais étaient devant Groupama 34. L’écart de points aurait pu être plus important. Quand le vent est très instable comme au début de cette manche, il y a toujours un minimum de chance mais il faut aller la chercher cette réussite. Nous étions du bon côté et nous savions que ce n’est pas là que le vent arriverait.

Hier, nous n’avons pas fait de mauvaise journée, mais nous avons perdu des points en ratant un peu nos départs. C’est forcément bien de reprendre un peu d’avance au classement car la course va être serrée jusqu’au bout. »








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com