Tentative d'homicide à Chanteloup-les-Vignes : l'auteur du coup de couteau est en prison


Mardi 28 Avril 2015 à 16:50 l Actualisé Mardi 28 Avril 2015 - 17:44



L'agression s'est produite à proximité de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes (Illustration)
L'agression s'est produite à proximité de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes (Illustration)
L'enquête sur la tentative d'homicide dont a été victime vendredi dernier un homme de 25 ans, frappé d'un coup de couteau au niveau du thorax, près de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes, a permis d'établir avec précision les circonstances dans lesquelles les faits ont été commis. 

Lire ici le rappel des faits 

Ce vendredi 24 avril, il est 14 heures, place de la gare, dans la cité de la Noë. Tandis que pus de 200 fidèles sortent de la mosquée de Chanteloup-Les-Vignes, une altercation éclate à proximite du lieu de culte entre deux hommes.

Arrêté à Meulan

L'un des protagonistes quitte rapidement les lieux en enlevant sa djellaba, qu’il roule en boule pour la tenir à la main. Il se rend dans un domicile à proximité et prend la fuite en véhicule.

Le président de la mosquée se présente aux policiers en surveillance dans le cadre de l’opération Vigipirate. Il les informe qu’un individu est allongé au sol et qu’il présente une blessure par arme blanche au niveau du thorax. La victime est rapidement prise en charge par les secours. Son pronostic vital est engagé et il est transporté sous escorte policière à l’hôpital Bichat, à Paris.

Grâce aux témoignages recueillis, les enquêteurs identifient rapidement l'auteur de cette agression. Des recherches sont organisées. Il est finalement interpellé à 15h40 sur le pont Rhin-Danube à Meulan, grâce notamment à des indications fournies par sa soeur quant à sa localisation.

Un différend d'ordre privé

La sûreté départementale des Yvelines est saisie de la poursuite des investigations.

Un témoin identifie le mis en cause comme ayant porté un coup à l'aide d'une arme blanche. Lors de son audition, ce dernier reconnait avoir eu une altercation avec la victime et lui avoir donné des coups de poing. Il explique qu'il a utilisé le véhicule de sa femme pour prendre la fuite. Ce véhicule n'est pas retrouvé.

Il apparait que l'origine de la bagarre est d'ordre personnel et privé.

L'arme n'est pas retrouvée

Lors des perquisitions, différents vêtements et une djellaba sont saisis. Les enquêteurs ne retrouvent pas toutefois l'arme utilisée.

La victime fait l’objet d’une intervention chirurgicale et ne peut pas être auditionnée. Une incapacité temporaire de travail provisoire de 21 jours lui a été délivrée.

Le mis en cause, porteur d'un bracelet électronique à la suite d'une condamnation, a été déféré au palais de justice de Versailles, mis en examen pour tentative d'assassinat et écroué à la maison d'arrêt de Bois d'Arcy.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com