Suspicion d'intoxication alimentaire en Seine-Maritime : 300 écoliers de Rouen et de Bois-Guillaume concernés


Jeudi 27 Avril 2017 à 18:40

Les élèves se plaignant de nausées et de vomissements ont été examinés par les sapeurs-pompiers et le SAMU (Illustration)
Les élèves se plaignant de nausées et de vomissements ont été examinés par les sapeurs-pompiers et le SAMU (Illustration)
Depuis le milieu de ce jeudi après-midi, de nombreux enfants, scolarisés dans 41 écoles maternelles et élémentaires publiques de Rouen et de Bois-Guillaume, mais aussi accueillis dans 6 crèches sont victimes de symptômes sévères laissant penser à une intoxication d’origine alimentaire.

Les signes cliniques présentés sont des vomissements, des douleurs abdominales, des céphalées et des nausées plus ou moins fortes sans signe de gravité.

Les enfants ont immédiatement, à la demande des chefs d’établissements, été pris en charge, sur place, par les équipes médicales du Samu et des sapeurs-pompiers.

« Des recherches sont en cours pour découvrir l’origine et la nature de l’intoxication », précise la préfecture de Seine-Maritime dans un communiqué.

Repas assurés demain dans les cantines

Fabienne Buccio,  préfète de la région Normandie et de la seine-Maritime, a décidé l’ouverture du centre opérationnel départemental, compte-tenu du nombre d’enfants concernés, plus de 300 élèves à ce stade.

Dans le cas où les parents constateraient un problème de santé (nausées, vomissements, etc..), il est recommandé de ne pas se rendre directement aux urgences mais d'appeler le Samu : 116 117 qui orientera les parents pour une prise en charge adaptée.

La recherche de la cause exacte est en cours sour l'autorité de l'Agence régionale de santé et la direction de la protection de la population. Pour sa part, le gestionnaire de la cuisine centrale met en place un dispositif (des repas froids) qui permettra d'assurer le service de repas pour le déjeuner de de ce vendredi. 

47 établissements concernés

Dernière heure. Le nombre de patients pris en charge est en diminution, ce qui a permis d'alléger le dispositif médical qui reste mobilisé uniquement sur deux sites alors qu'au plus fort de cette situation sanitaire exceptionnelle, 47 établissements étaient concernés, indique ce soir à 20h30 la préfecture.

« A ce stade, 89 enfants ont été vus par des établissements de santé, aucun n'a été hospitalisé. Les autres enfants ont été pris en charge par leurs parents et sont rentrés chez eux.»














Publicité.











PUBLICITE








PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook