Publicité.



Sur une aire de l'A13, un suspect grièvement brûlé dans l'explosion provoquée par un tir de Taser


Publié le Lundi 7 Janvier 2013 à 15:01 l Actualisé le 01/01


Sur une aire de l'A13, un suspect grièvement brûlé dans l'explosion provoquée par un tir de Taser
Exclusif. Une interpellation a failli mal se terminer vendredi soir sur une aire de l'autoroute A13, dans l'Eure. Surtout pour un automobiliste qui a été grièvement brûlé dans une explosion provoquée par le pistolet à impulsion électrique d'un gendarme.

Le pistolet à impulsion électrique, commercialisé sous la marque Taser, peut neutraliser un individu en bloquant son système nerveux (Photo d'illustration)

Au départ, un conducteur qui refuse d'obtempérer aux injonctions à un contrôle des Douanes à la barrière de péage d'Heudebouville . Pris en chasse, le fuyard est finalement contraint de s'arrêter sur une aire de repos, dans le secteur de Gaillon, dans l'Eure. Mais lorsque les douaniers veulent l'interpeller, avec le concours des gendarmes de Gaillon venus leur prêter main forte, l'homme devient extrêmement violent et se rebelle pour ne pas se laisser contrôler.

Hospitalisé dans un état grave

Au cours de la bousculade, il parvient à se saisir de la bombe lacrymogène d'un des douaniers et en vide le contenu au visage des agents. A cet instant, un des gendarmes présents dégaine son pistolet à impulsion électrique Taser et en fait usage pensant ainsi neutraliser le suspect. Mais la décharge de 50.000 volts au contact du gaz lacrymogène provoque une violente explosion brûlant grièvement l'individu sur plusieurs parties du corps.


Hospitalisée d'abord à Vernon, la victime doit être ensuite transportée dans la soirée, vers 20 heures, aux services des urgences du CHU Charles-Nicolle à Rouen, compte tenu de la gravité des blessures. Il a été placé en garde à vue sur son lit d'hôpital sous la surveillance de deux gendarmes.


Brûlé au 2e degré

"Ses jours ne sont pas du tout en danger", indiquait ce samedi 5 janvier une source judiciaire, confirmant que l'automobiliste a "refusé d'obtempérer et s'est livré à des violences" sur les agents des douanes. "Il est brûlé au 2e degré, sur quelques parties du corps".

Les circonstances de cette arrestation mouvementée ne sont pas encore complètement établies. "Le blessé, qui est hospitalisé, n'a pas pu être entendu de manière approfondie", souligne le parquet d'Evreux, qui évoque "un effet conjugué entre le gaz lacrymogène et les pulsions électriques" dégagées par le Taser qui a eu pour résultat de produire une explosion. Un malheureux concours de circonstances, en somme.

Deux enquêtes sont ouvertes

Le parquet indique que deux enquêtes sont ouvertes. L'une pour déterminer les raisons de ce contrôle et de l'interpellation, l'autre pour établir les conditions dans lesquelles (légitime défense?) le gendarme a été conduit à faire usage du Taser, une arme non létale qui libère une onde électrique de 50 000 volts destinée à bloquer le système nerveux.

L'automobiliste, originaire du département des Yvelines, n'est pas inconnu de la justice : il a été condamné à plusieurs reprises, selon nos informations.

C'est la section recherches de la gendarmerie de Rouen qui est chargée de l'enquête.

Rémy Lebel


Lire aussi :




les explications de la procureure de la République sur ce qui s'est réellement passé vendredi soir sur l'A13


 le suspect s’est-il vraiment enfui de l’hôpital de Rouen ?

Le blessé par une décharge de Taser allait-il livrer de la drogue à Rouen ?

L'homme brûlé n'était plus en garde à vue lorsqu'il a quitté l'hôpital



Mots-clés :


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE