YVELINES.

Spectaculaire incendie à Richebourg : un désastre pour l'entreprise "Origines"

Les experts devront déterminer l'origine de l'incendie qui a entièrement ravagé un entrepôt de 600 m2, et mobilisé d'importants moyens de secours, ce jeudi matin.

Jeudi 19 Février 2015 à 18:34 l Actualisé Vendredi 20 Février 2015 - 01:53



L'entrepôt de 600 m2 a été entièrement ravagé par les flammes (Photo : J.Thomas/G.Kouamé / Sdis78)
L'entrepôt de 600 m2 a été entièrement ravagé par les flammes (Photo : J.Thomas/G.Kouamé / Sdis78)
Les dégâts sont énormes. L'entrepôt de 600 m2, qui servait de lieu de stockage, a été entièrement ravagé par les flammes. Une catastrophe pour Samuel Roger, le gérant de la société "Origines" spécialisée depuis vingt ans dans la vente d'antiquités architecturales et d'ornements de jardin. Il a tout perdu en quelques instants.

L'incendie, dont l'origine n'est pas encore établie, s'est déclaré ce jeudi en début de matinée. En quelques minutes le bâtiment implanté au lieudit Le Four à Chaux, à Richebourg, au nord-est de Houdan (Yvelines) s'est entièrement embrasé. Dès leur arrivée sur place, les sapeurs-pompiers ont compris qu'ils allaient devoir déployer d'importants moyens en matériel et en hommes pour venir à bout du sinistre, en raison de la proximité d'habitations.

Cinq lances et une échelle aérienne déployées

Spectaculaire incendie à Richebourg : un désastre pour l'entreprise "Origines"
Très rapidement, plusieurs centres de secours de la région étaient mobilisés : Houdan, Versailles, Montfort-l'Amaury, Magnanville, Gargenville, Septeuil, Saint-Arnoult, Montigny-le-Bretonneux... Cinq lances à eau  seront nécessaires, dont une échelle aérienne. Pour compliquer l'intervention, les sapeurs-pompiers ont dû recourir à un camion-citerne de grande contenance, la capacité en eau n'étant pas suffisante sur place. 

Il a fallu plusieurs heures d'efforts pour circonscrire le feu. Aucun blessé n'a été signalé hormis une personne qui, choquée, a dû être transportée à l'hôpital de Dreux pour des examens.

Plusieurs dizaines de pièces, en particulier des cheminées anciennes, d'époque Gothique et Renaissance... sont parties en fumée. Il faudra plusieurs semaines avant de connaître précisément le montant du préjudice.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie afin de déterminer l'origine du feu.

 +    de photos sur le site du SDIS78

Malgré les moyens déployés, en hommes et en matériel, les sapeurs-pompiers n'ont rien pu sauver du bâtiment en feu (Photo : J.Thomas/G.Kouamé / Sdis78)
Malgré les moyens déployés, en hommes et en matériel, les sapeurs-pompiers n'ont rien pu sauver du bâtiment en feu (Photo : J.Thomas/G.Kouamé / Sdis78)








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com