Seine-Maritime : un motard intercepté à 234 km/h sur une route départementale près d'Yvetot


Mardi 15 Avril 2014 à 18:31 l Actualisé Mercredi 16 Avril 2014 - 02:02



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Le préfet de Seine-Maritime a indiqué à maintes reprises qu'il avait demandé aux forces de police et de gendarmerie d'être intransigeantes avec les chauffards. Plus qu'un discours, des actes.

Un motard l'a appris à ses dépens ce week-end : il a été contrôlé à la jumelle à 234 km/h sur la RD 929, près d'Yvetot, où la vitesse est limitée à 90 km/h. Il a été intercepté par les motards de l'Escadron départemental de sécurité routière (EDSR). La vitesse de 222 Km/h a été retenue, ce qui ne l'a pas empêché de faire l'objet d'un retrait immédiat du permis de conduire, sans compter la perte de 6 points, une amende et la confiscation de l'engin.

Il sera, en outre, convoqué dans les prochaines semaines devant le tribunal correctionnel de Rouen. Il encourt, s'il n'est pas en état de récidive, 1500€ d'amende, un retrait de six points et une suspension de son permis pendant trois ans sans sursis ni permis blanc.

Son fils de 10 ans comme passager

Lundi 14 avril, un autre motard, âgé de 47 ans, a lui été contrôlé à 138 km/h au lieu de 90 sur la RD1043 près de Rouen. Il était au guidon d'une Honda VTR 1000 et avait comme passager son fils âgé de 10 ans. Dans un même temps, deux autres motards ont été interpellés : le premier, âgé de 30 ans, pilotait une Kawasaki ZX6R à 142 km/h (vitesse retenue), le second, âgé de 37 ans, a été contrôlé à 186 km/h au guidon d'une Suzuki GSX-R 1000. Dans les trois cas, les motards ont fait l'objet d'une rétention administrative du permis et leurs motos ont été immobilisées.

Au cours du week-end,  les gendarmes avaient mis en place une série de contrôles sur les routes de Seine-Maritime. Pour la seule nuit de samedi à dimanche, entre 3 h et 8 h, les forces de l'ordre ont procédé à 1107 dépistages d'alcoolémie, 6 dépistages de produits stupéfiants et au contrôle de 1233 véhicules. Bilan : 25 contraventions ont été dressées pour alcoolémie (entre 0,5 et 0,8 g/l), 33 délits pour alcoolémie (égale ou supérieure à 0,8 g/l), 2 conduites sous produits stupéfiants, 6 dépassements de la vitesse.

Mise en garde de la gendarmerie
 
« Pas de quotas et pas de tableau de chasse mais des vies à sauver ! Nous resterons mobilisés et nous occuperons le terrain chaque week-end. Pour certains, notre contrôle intervient entre la discothèque et l'accident... Mesurez votre taux avant de quitter les discothèques, si besoin dormez un peu mais ne prenez pas le volant. Restez en vie et protégez celle des autres ! », insiste la gendarmerie sur son compte Facebook.









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com