Publicité.



Seine-Maritime : les trois copains d'école braquent le bar-tabac et sont arrêtés par les gendarmes


Publié le Jeudi 1 Janvier 2015 à 18:21 l Actualisé le 02/01 - 11:32


Il a fallu une vingtaine de minutes à peine aux gendarmes mobilisés dans le cadre du plan anti-hold-up pour retrouver et interpeller le braqueur et ses complices du bar-tabac-presse de Saint-Wandrille
Il a fallu une vingtaine de minutes à peine aux gendarmes mobilisés dans le cadre du plan anti-hold-up pour retrouver et interpeller le braqueur et ses complices du bar-tabac-presse de Saint-Wandrille
L'auteur d'un vol à main armée en Seine-Maritime et ses deux complices ont passé le réveillon du nouvel An à la maison d'arrêt Bonne Nouvelle, à Rouen. Ils devaient être jugés en comparution immédiate ce mercredi 31 décembre, mais en l'absence de l'avocat de la victime, le tribunal correctionnel a décidé de renvoyer l'affaire au 3 février prochain. Un mandat de dépôt a été délivré à l'encontre des prévenus qui resteront en détention provisoire jusqu'à leur procès.

L'argent de la caisse et des jeux de grattage

Les faits remontent à lundi 29 décembre. Peu avant 16 heures, un malfaiteur encagoulé et armé d'un pistolet Gomme Cogne (une arme qui tire des balles en caoutchouc) fait irruption dans le bar-tabac-presse installé à côté de l'église à Saint-Wandrille, près de Caudebec-en-Caux. Il menace le commerçant et le contraint à lui remettre le contenu du tiroir-caisse, soit quelque 200 €. L'individu en profite pour s'emparer d'une quarantaine de jeux à gratter de la Française des Jeux, et prend la fuite sans être inquiété. Des témoins le voient s'engouffrer dans une Audi break de couleur bleue à bord de laquelle deux autres individus sont aperçus.

Le buraliste appelle aussitôt la gendarmerie, et donne le signalement du véhicule en fuite. Un plan de recherche immédiat (PRI) est déployé. Un message est diffusé à toutes les patrouilles, mobilisées dans le cadre du plan anti-hold-up, qui se lancent à la recherche des malfaiteurs.

Arrêtés 20 minutes après par les gendarmes

Moins d'une vingtaine de minutes plus tard, l'Audi est repérée du côté de Yainville, par  des gendarmes de la communauté de brigades de Duclair, du peloton de surveillance et d'intervention (Psig) d'Yvetot et de la brigade d'Yvetot. Le véhicule, qui se dirige vers Jumièges, est intercepté sans difficulté et ses trois occupants sont interpellés en douceur. Dans la voiture, les gendarmes découvrent le pistolet Gomme Cogne (qui n'est pas approvisionné), une cagoule et l'argent. Les malfaiteurs sont placés en garde à vue.

Au cours des auditions, les enquêteurs de Duclair et de la brigade de recherches d'Yvetot parviennent à déterminer le rôle de chacun et le déroulement des faits. Il est ainsi établi que l'un des individus est d'abord entré dans l'établissement pour acheter un jeu de grattage mais surtout en repérage. L'occasion pour lui de vérifier la configuration des lieux et de s'assurer du nombre de clients qui pouvait se trouver dans le bar-tabac. Un deuxième homme, encagoulé et armé, a alors fait irruption quelques instants plu tard pour commettre le braquage tandis que ses complices l'attendaient dans la voiture.

Trois copains d'enfance

L'auteur du braquage est âgé de 21 ans et habite à Canteleu, près de Rouen. Les deux complices sont âgés de 18 et 21 ans, et demeurent à Orbec (Calvados) et Saint-Etienne-du-Rouvray. Ils se sont connus sur les bancs de l'école.

Après prolongation de la garde à vue, les trois copains d'enfance ont été présentés mercredi à un magistrat du parquet de Rouen qui  leur a notifié une comparution immédiate pour vol avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à huit jours. Les faits de vol à main armée ont été ainsi requalifiés afin d'apporter une réponse pénale immédiate et adaptée aux faits, explique-t-on de source judiciaire.

Le propriétaire du bar-tabac, âgé de 42 ans, a été très choqué. Il a dû être transporté au Centre hospitalier de Lillebonne pour être pris en charge sur le plan psychologique et faire l'objet d'un suivi médical et d'une incapacité totale de travail de plus de 8 jours.
 






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE