Deux trafiquants présumés d'héroïne et de cocaïne sont tombés dans les filets des services de police. Au domicile de l'un d'eux, les enquêteurs ont découvert deux pains d'héroïne entamés, chez l'autre une importante somme d'argent en liquide provenant , selon les enquêteurs, du trafic de stupéfiants.

Seine-Maritime : les 560 grammes d'héroïne auraient rapporté 30 000€ aux trafiquants


Vendredi 22 Novembre 2013 à 17:06 l Actualisé Dimanche 24 Novembre 2013 - 01:08



Les policiers ont saisi 560 gramlmes d'héroïne, un peu de cocaïne et 1 100€ en billets de banque (Photo : Direction de la sécurité publique)
Les policiers ont saisi 560 gramlmes d'héroïne, un peu de cocaïne et 1 100€ en billets de banque (Photo : Direction de la sécurité publique)
A l'origine, en juillet dernier, une perquisition est effectuée dans un appartement de la rue Pierre Semard, à Sotteville-lès-Rouen. Les policiers de la brigade de répression des cambriolages ne découvrent rien de suspect, mais en inspectant les parties communes de l'immeuble ils mettent la main sur un pochon contenant 42 grammes de cocaïne. Une enquête est ouverte afin d'essayer d'identifier le propriétaire de cette marchandise illicite.

Un suspect de 22 ans dans le collimateur

Une enquête de voisinage, recoupée par un renseignement anonyme, permet aux enquêteurs de la brigade de stupéfiants qui poursuit les investigations, de cibler un locataire de l'immeuble, un homme de 22 ans. Selon les éléments recueillis, il s'adonnerait à un trafic de drogue et circulerait au volant d'une Polo Volkswagen.

Une enquête préliminaire est ouverte au mois d'octobre qui permet aux policiers de procéder à la mise en place, légalement, de tous les moyens humains et techniques : surveillance de l'immeuble, filatures, prise de photos, écoutes téléphoniques... Ils remarquent ainsi que leur "cible" se rend régulièrement dans un immeuble proche du sien où il a un contact. Ce dernier est rapidement identifié : il s'agit d'un homme de 48 ans totalement inconnu des services de police.

Plus d'un demi kilo d'héroïne dans la chambre

Tous les éléments de preuve permettant de confondre les deux suspects sont réunis. Le 20 novembre, au petit matin, avec l'aval du parquet de Rouen, les policiers investissent l'appartement du quadragénaire. Une perquisition en règle, avec le concours du chien anti-stupéfiants, est effectuée. Elle permet de découvrir dans la chambre deux pains d'héroïne entamés, soit 560 grammes (ce qui représente 30 000€ à la revente selon le calcul des policiers), une balance de précision, un couteau en céramique et 20 grammes de cocaïne. L'homme est immédiatement placé en garde à vue.

L'autre suspect, celui à la Polo, est également interpellé dans la foulée et à son domicile les enquêteurs saisissent 1 100€ en coupures de 10, 20 et 50€.  

Jugés en comparution immédiate

Au cours des auditions, le plus âgé affirmera que l'héroïne ne lui appartient pas, il sert simplement de "nourrice" de son "plein gré"  en échange de "quelques dizaines d'euros". Il raconte aux policiers qu'il se fournit dans le stock entreposé chez lui pour sa propre consommation, à raison de deux à trois grammes par jour.

Le plus jeune, d'abord peu loquace, finit par reconnaître à l'issue de sa garde à vue que les 560 grammes d'héroïne sont bien à lui. Il reconnaît également  en tirer des bénéfices en revendant cette drogue à des tiers à hauteur de "quelques dizaines de grammes par semaine". En revanche, il a nié formellement être le propriétaire du pochon de cocaïne découvert en juillet dans les parties communes de son immeuble.

Les deux hommes ont été déférés vendredi au palais de justice de Rouen, afin d'être jugés en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com