---

IL EST ARRÊTÉ À TOURVILLE-LA-RIVIÈRE.

Seine-Maritime : le «fugitif», armé jusqu'aux dents, se livrait au commerce ambulant de stupéfiants


Publié le 21 Mars 2017 à 12:28 / Actualisé le 21/03/2017 - 15:53

Le flair des policiers de la brigade anti-criminalité a causé la perte d'un trafiquant de drogue. L'homme, âgé de 30 ans, a été interpellé lors d'un banal contrôle à Tourville-la-Rivière (Seine-Maritime). Dans sa voiture, transformée en laboratoire, toutes sortes de stupéfiants (héroïne, cocaïne, résine et herbe de cannabis) ont été découverts. Mais pas seulement : une multitude d'armes également, ainsi que tout le matériel destiné au commerce de la drogue. 
Des stupéfiants, de l'argent en petites coupures, des armes ont été découverts dans la voiture du trafiquant transformée en laboratoire ambulant (Photo©DDSP76)
Des stupéfiants, de l'argent en petites coupures, des armes ont été découverts dans la voiture du trafiquant transformée en laboratoire ambulant (Photo©DDSP76)

Surpris en pleine transaction

Il est un peu plus de 16h30, ce mercredi 15 mars. Un équipage de la brigade anti-criminalité est en surveillance rue Danielle Casanova, dans le centre-ville de Tourville-la-Rivière. L'attention des policiers en civil est attirée par un étrange manège entre un piéton et le conducteur d'une Audi S3.

Les deux hommes sont visiblement en pleine transaction. Après un temps d'observation, les gardiens de la paix décident de procéder à un contrôle. A leur approche, le piéton s'empresse d'avaler un petit sachet contenant de l'héroïne et prend la fuite. Il est vite rattrapé et interpellé.

Dans le même temps, l'automobiliste démarre son véhicule, enclenche la marche arrière et tente de s'enfuir. Mais il se retrouve bloqué par un véhicule. Au moment où il va être interpellé, le suspect tente désespérément d'arracher la carte sim de son téléphone portable afin de la détruire. En vain.   

A cet instant, les hommes de la BAC sont loin d'imaginer qu'ils tiennent un trafiquant de stupéfiants pour le moins actif. La perquisition effectuée dans l'Audi leur permet de découvrir en effet 800 grammes d'héroïne, 400 grammes de résine de cannabis, 20 grammes de cocaïne, 50 grammes d'herbe de cannabis, ainsi que 1 500 euros en petites coupures.

Le trafic lui aurait rapporté 16 000€

Mais ce n'est pas tout. La fouille leur réservera d'autres surprises : deux armes de poing, dont un revolver Smith et Wesson, une carabine Mauser, des munitions, une machette, une bombe lacrymogène, deux battes de base-ball, une cartouchière.

Ils découvrent également tout le matériel de concassage nécessaire au conditionnement de la drogue, notamment un marteau, une balance électronique, du film d'emballage...

Le trafiquant présumé, originaire de Oissel, est placé en garde à vue dans les locaux de la brigade des stupéfiants à l'hôtel de police de Rouen. Les investigations révèlent que l'individu, déjà plusieurs fois condamné, est recherché par la brigade des mandats.

Lors de son audition, il déclare que se sachant recherché il avait décidé de "vivre comme un fugitif", à bord de sa voiture transformée en laboratoire clandestin. Il reconnait se livrer depuis au moins un an au trafic de stupéfiants entre Tourville-la-Rivière, Oissel et Saint-Etienne-du-Rouvray. C'est d'ailleurs avec l'argent de la drogue qu'il a pu acheter une Audi S3. Selon lui, le trafic lui aurait rapporté en quelques mois environ 16 000 euros. Dans le détail, il aurait ainsi vendu en un an 1,2 kg de résine de cannabis, 600 grammes d'herbe, 500 grammes d'héroïne et 35 grammes de cocaïne. 

Une quinzaine de "clients" identifiés

L'exploitation de ses deux téléphones permettra aux enquêteurs d'identifier et de convoquer une quinzaine de ses clients qui confirmeront se fournir auprès de l'homme à l'Audi.

Déféré vendredi 17 mars au palais de justice de Rouen, le trafiquant présumé a été écroué à la maison d'arrêt Bonne Nouvelle dans le cadre d'une précédente condamnation à huit mois d'emprisonnement. Auparavant, le magistrat du parquet lui a notifié sa mise en examen pour offre, cession, acquisition et transport de produits stupéfiants illicites. Pour ces ces faits, il sera jugé le 24 avril devant le tribunal correctionnel. 

La drogue et les armes ont été saisis et placés sous scellés, en attendant leur destuction. L'argent et l'Audi S3 confisqués seront remis à l'AGRASC, agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués.

Quant au piéton, un sans domicile fixe de 29 ans, il a fait l'objet d'une injonction thérapeutique au même titre qu'un autre consommateur entendu dans le cadre de l'enquête. 











Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook