Seine-Maritime : le faux policier de Grémonville, près de Yerville, est interpellé par de vrais gendarmes...


Samedi 4 Octobre 2014 à 08:33 l Actualisé Samedi 4 Octobre 2014 - 23:43



Seine-Maritime : le faux policier de Grémonville, près de Yerville, est interpellé par de vrais gendarmes...
Un jeune homme d'une vingtaine d'années, originaire de Bolbec, est convoqué devant le tribunal correctionnel du Havre en février prochain. Il devra répondre, selon les termes de la gendarmerie, de "refus d'obtempérer", "usurpation de titre ou de qualité", "port illégal d'uniforme" et "conduite d'une véhicule à vitesse excessive eu égard aux circonstances". Rien que cela !

Les faits qui lui sont reprochés remontent au 20 septembre. Mais ils n'ont été rendus publics par la gendarmerie, via sa page Facebook, qu'hier vendredi. Pour cause : le suspect a été interpellé seulement mardi 30 septembre à sa sortie d'hôpital. Placé en garde à vue, il a reconnu l'ensemble des faits dont on l'accuse.

Il prend la fuite à la vue des gendarmes

Ce samedi 20 septembre donc, vers 4 heures du matin, une patrouille du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) d'Yvetot est en patrouille sur la RD 929 à Grémonville, dans le canton de Yerville. Les gendarmes remarquent la présence insolite d'un individu "porteur d'effets réglementaires de la police nationale" qui semble contrôler les occupants d'un véhicule. A  la vue du girophare du véhicule de la gendarmerie, le pseudo policier remonte précipitamment dans sa voiture (une Fiat Stilo) et prend la fuite à vive allure.
 
Un message de mise en surveillance est diffusé à l'ensemble des unités en patrouille cette nuit là. Mais les recherches sont sans résultat. Deux jours plus tard, la brigade de gendarmerie de Bolbec informe le PSIG que l'occupant d'un véhicule correspondant à l'automobiliste recherché a été contrôlé la même nuit sur les lieux d'un accident de la circulation. Et l'identité du mis en cause a été relevée. La boucle est bouclée...

Seine-Maritime : le faux policier de Grémonville, près de Yerville, est interpellé par de vrais gendarmes...
Le gilet et le brassard achetés sur Internet
 
Les rapprochements et investigations réalisées permettent ensuite d'identifier formellement le faux policier de Grémonville. Une perquisition effectuée au domicile du suspect, alors hospitalisé à la suite de l'accident, permet de retrouver un gilet de police ainsi qu'un brassard de police. Interpellé à sa sortie de l'hôpital, le jeune homme expliquera sans difficulté avoir acheté les effets vestimentaires de police sur un site d'annonces. L'histoire ne dit pas si le mis en cause était un passionné des uniformes...
 
Toujours est-il qu'il est ressorti libre de la gendarmerie mais avec une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) devant la justice.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com