Seine-Maritime : l'escroc tentait d'ouvrir de vrais comptes bancaires avec de faux papiers


Jeudi 11 Décembre 2014 à 12:15 l Actualisé Jeudi 11 Décembre 2014 - 14:07



Un Malien a été placé en garde à vue mardi 9 décembre au commissariat de Dieppe. Non pas parce qu'il était en situation irrégulière, mais, plus grave, pour une série d'escroqueries et de tentatives d'escroqueries dont les victimes sont des banques de Seine-Maritime.

L'homme, âgé de 19 ans et dont la véritable identité a pu être établie par les enquêteurs, est tombé dans la souricière tendue par les policiers dieppois à la faveur d'un rendez-vous qu'un conseiller de l'agence du Crédit Agricole de Dieppe lui avait fixé mardi matin à 10 h 30.

Des tentatives à Dieppe et à Yvetot

Un rendez-vous qui devait permettre de finaliser l'ouverture d'un compte et la délivrance d'une carte bancaire. Mais le banquier avait constaté quelques anomalies qui lui avaient mis la puce à l'oreille. Les documents officiels, dont la pièce d'identité, fournis par le jeune homme lui paraissaient en effet très suspects.

De fait, les investigations policières ont rapidement confirmé, pendant la garde à vue, qu'il s'agissait de faux documents et que le Malien utilisait une identité usurpée. Elles ont pu également permettre d'établir que l'individu avait fait des démarches semblables et avec le même mode opératoire, pour ouvrir des comptes dans des agences bancaires de la Caisse d'Epargne et de la Bred, à Yvetot.

Sa chambre d'hôtel perquisitionnée à Paris

Les policiers ont retrouvé la trace de son passage à Dieppe, déjà en septembre dernier. Il avait ainsi sollicité l'ouverture de comptes à la Banque postale, au Crédit Lyonnais, à la Bred et à la Caisse d'Epargne ! A chaque fois, sous une identité différente.

La perquisition effectuée dans sans sa chambre dans un hôtel parisien (dans le 17e arrondissement) de l'escroc a permis de découvrir des papiers d'identité volés en région parisienne, un récépissé d'une demande d'ouverture de compte à la Banque Axa à Paris, un récépissé d'une demande d'asile ainsi qu'une carte d'identité au nom d'un ressortissant congolais. 

Au cours de son audition, le mis en cause a affirmé s'être procuré les pièces d'identité volées auprès d'un Zaïrois qui demeure à Paris. Il sera déféré ce jeudi après-midi au palais de justice de Dieppe, en vue de sa mise en examen pour escroqueries et tentative d'escroqueries. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com