Publicité.



Seine-Maritime : elle aurait tué son compagnon pour préserver "son intégrité physique"


Publié le Mardi 18 Octobre 2016 à 18:26 l Actualisé le 18/10 - 23:07


Une mère de famille de 38 ans a été mise en examen pour meurtre par concubin. Elle a été déférée ce mardi soir devant le procureur de la République de Dieppe, Yves Dupas, qui a ouvert une information judiciaire.

Le magistrat a requis le placement en détention provisoire de la meurtrière présumée de son compagnon dimanche soir à Montreuil-en-Caux. Le juge des libertés et de la détention (JLD) devait rendre sa décision tard dans la soirée.

Tué d'un coup de fusil de chasse

Le drame est survenu dimanche en fin d'après-midi dans la demeure du couple à Montreuil-en-Caux, un gros bourg de 550 habitants du canton de Luneray. Il est 17 heures 40, lorsque la gendarmerie reçoit un appel téléphonique d'une femme qui déclare avoir tiré sur son concubin avec un fusil de chasse.

Les gendarmes sont rapidement sur les lieux, ainsi que les sapeurs-pompiers et le Samu. De fait, les secours découvrent un homme qui gît dans une mare de sang. Il est très grièvement blessé au niveau du thorax. L'arme qui a été utilisée est retrouvée et saisie. La femme, qui confirme être à l'origine du coup de feu, est immédiatement interpellée.

Elle craignait pour son intégrité

Les cinq enfants présents dans le pavillon, dont l'enfant du couple âgé de 17 mois, mais qui "n'ont pas assisté à la scène", précise le procureur de Dieppe à infonormandie sont pris en charge par les sapeurs-pompiers et emmenés à l'hôpital pour un suivi psychologique. Ils devraient être confiés à des membres de leur famille.

Malgré tous les efforts déployés par les secours, la victime âgée de 37 ans a succombé à ses blessures sur place.

Lors de son interrogatoire en garde à vue, la mère de famille a fourni des explications sur les raisons de son geste irréversible. Selon ses déclarations "elle a craint pour son intégrité physique" à la suite d'une énième - et violente - dispute avec son concubin.

Des violences récurrentes

En janvier 2016, la mère de famille avait déjà signalé à la gendarmerie avoir été victime de violences de la part de son compagnon. "Une procédure avait été engagée qui s'est soldée par une mesure de médiation qui a été mise en œuvre et respectée", indique Yves Dupas à infonormandie. "Le couple semblait toutefois vouloir poursuivre la vie commune", ajoute le procureur de la République de Dieppe.

Les investigations ont été confiées à la section recherche de la gendarmerie avec le concours de la brigade de recherche de Neufchâtel-en-Bray et de la brigade de Tôtes.

L'enquête va devoir déterminer l'enchaînement de cette affaire et les circonstances qui ont conduit la mère de famille a passer à l'acte.






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE