Deux radars automatiques ont été pris pour cible ce week-end du 11 novembre, dans le département. L'un, à Saint-Jacques-sur-Darnétal, près de Rouen, a été barbouillé à la peinture noire, le second, à Saint-Martin-l'Hortier, dans le pays de Bray, a été victime d'une tentative d'incendie.

Seine-Maritime : Qui a voulu détruire le radar le moins rentable de France ?


Lundi 11 Novembre 2013 à 21:55

Le radar de Saint Martin l'Hortier flashe les véhicules par l'arrière. Il est implanté dans une descente à un endroit très sinueux où la vitesse est limitée à 90 km/h (@Google Maps)
Le radar de Saint Martin l'Hortier flashe les véhicules par l'arrière. Il est implanté dans une descente à un endroit très sinueux où la vitesse est limitée à 90 km/h (@Google Maps)
Les bonnets rouges bretons feraient-ils des émules en Seine-Maritime ? La question mérite d'être posée après la tentative de destruction par le feu du radar automatique de Saint-Martin-l'Hortier, au nord-ouest de Neufchâtel-en-Bray.

Les faits ont été découverts ce lundi 11 novembre. Dans la nuit probablement, un ou des individus ont tenté d'y mettre le feu en plaçant au pied de la boite métallique un pneu enflammé. Le radar est un peu noirci par la fumée, mais ne semble pas fortement endommagé.

De 1 à 3 flash par mois !

Installé en bordure de la départementale 1314, dans le sens Londinières - Neufchâtel, ce radar automatisé est celui qui flashe le moins en Haute-Normandie (entre 1 et 3 flash par mois). Ce qui veut dire aussi qu'il rapporte très peu d'argent à l'Etat, entre 200 et 300 euros par mois. Il serait même le moins rentable de France !

Lors de son implantation, il y a quelques années, les habitués de cette route où la vitesse est limitée à 90 km/h n'avaient pas hésité à critiquer ouvertement ce choix. "Il ne sert à rien du tout, c'est de l'argent gaspillée", avait-on entendu. Pour les gendarmes, même si ce radar n'est pas très productif, il a un rôle préventif. Depuis son entrée en service, ils auraient constaté moins d'accidents sur la D1314, précisément à l'endroit où il est implanté dans les virages du Mont d'Aulage.

Coût d'un radar : 75 000 euros 

Ce n’est pas la première fois que ce gendarme d’acier est victime de vandalisme, rappelle notre confrère Le Réveil de Neufchâtel. "Recouvert de peinture il y a quelques mois, il avait aussi subit des jets de pierres. Cette fois, il est incendié". 

Curieusement, un autre radar automatique a été victime d'un acte de vandalisme ces dernières heures. Il s'agit de celui qui est installé sur la RN31 à la sortie de Saint-Jacques-sur-Darnétal, en direction de Rouen. Le ou les auteurs ont barbouillé à la peinture noire les vitres des hublots de la caméra et du flash, l'empêchant naturellement de remplir sa mission répressive.

Il faut savoir que l'installation d'un radar automatique coûtait en moyenne 75 000 euros en 2010... 












Publicité.





PUBLICITE














PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook
















cookieassistant.com