Publicité.



Décrite comme "une jolie femme" par ses victimes, Christelle (*) vient de tomber dans les filets de la brigade criminelle de la sûreté urbaine du Havre. Elle est soupçonnée d'une série de vols et d'escroqueries à la carte bancaire sur la région havraise. Douze victimes sont déjà recensées et le préjidice est estimé à plus de 20 000€.

Seine-Maritime. Douze victimes au tableau de chasse de l'escroc en jupons, jeune et jolie


Publié le Jeudi 4 Décembre 2014 à 11:51 l Actualisé le 04/12 - 13:55


La jeune femme a été interpellée à la sortie d'un magasin. Elle a été mise en examen après avoir reconnu les faits et placée en détention provisoire (Photo d'illustration)
La jeune femme a été interpellée à la sortie d'un magasin. Elle a été mise en examen après avoir reconnu les faits et placée en détention provisoire (Photo d'illustration)
Christelle (*) est âgée de 22 ans (elle les fêtera dans quelques jours), elle réside à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Depuis deux ans, elle passe beaucoup de temps au Havre où habite son petit ami de 29 ans. La jeune femme qui n'avait jamais auparavant fait parler d'elle, autrement dit qui était totalement inconnue de la police et de la justice, s'était spécialisée dans le vol et l'escroquerie à la carte bancaire.

Pour plaire à son ami, elle avait besoin d'être chaque jour plus belle. Les produits de beauté et autres objets de luxe coûtent chers. Alors, elle, avait trouvé la parade pour pouvoir se les offrir sans bourse délier.  La jeune parisienne avait ainsi mis au point un mode opératoire qui semblait bien fonctionner puisqu'elle a pu commettre une douzzaine de vols de cartes bancaires et utiliser ces dernières chez les commerçants sans se faire prendre, pendant deux ans.
Jolie, elle usait de son charme auprès de ses victimes
L'escroc en jupons fréquentait les grands magasins du Havre et repérait une proie (homme ou femme) aux caisses. Elle se glissait derrière la future victime et parvenait discrètement à noter le code secret de sa carte bancaire. Puis, elle suivait sa cible jusque sur le parking, puis, usant de son charme, entamait la discussion avec elle et, on ne sait pas quel moyen, arrivait à lui subtiliser sa carte bancaire. Le tour était joué.

Christelle n'avait plus qu'à faire les magasins de luxe du Havre pour faire des emplettes à bon compte ou encore retirer de l'argent aux distributeurs automatiques. Elle achetait pour l'essentiel des produits de beauté et de luxe.
Au moins douze victimes et 20 000€ de préjudice
L'enquête de police, recoupée avec ses déclarations et les plaintes de victimes, ont permis d'établir que la mise en cause avait ainsi opéré une douzaine de fois entre avril et octobre 2014. Le préjudice total est pour l'heure estimé à plus de 20 000€.

Comment les policiers sont-ils parvenus à remonter jusqu'à elle ?

L'exploitation des enregistrements des caméras de surveillance des magasins où elle a fait des victimes a été très précieux. Voire déterminante. On y voit la jeune femme noter les codes secrets aux caisses à l'insu des clients. On la voit également sur les parkings  en train de discuter avec ses futurs victimes. On la voit encore passer aux caisses des magasins de luxe les bras chargés.
Repérée aux caisses du Super U de la plage
A partir de là, les enquêteurs extraient des photos de ces images et les diffusent largement, d'abord à toutes les patrouilles du Havre, puis aux services de sécurité des magasins. Reste alors à attendre des retours.

Bingo, le 1er décembre. Un vigile de l'hypermarché Super U de la plage du Havre croit reconnaître la femme qui figure sur la photo remise par la police. Il contacte immédiatement la brigade criminelle qui envoie une équipe.

Christelle et aux caisses et observe le prochain "pigeon" à qui elle va dérober le code et la carte bancaire. Mais cette fois, elle n'aura pas le loisir d'aller jusqu'au bout : elle est interpellée par la brigade anti-criminalité à sa sortie du magasin.

Ne pouvant pas justifier son identité, elle est ramenée à l'hôtel de police où, au cours de la fouille, une  somme de 1 000€ en espèce est découverte dans son soutien gorges. Son sac à main regorge de produits de beauté encore dans leur emballage qu'elle vient d'acheter avec une carte bancaire volée comme en témoigne le ticket de caisse. 
Mise en examen et placée en détention provisoire
Placée en garde à vue, Christelle reconnaît se livrer à ces faits depuis au moins deux ans au Havre et auparavant en région parisienne. La perquisition de sa chambre d'hôtel au Havre devait permettre de retrouver d'autres produits de beauté et de luxe.

Son petit ami a également été interpellé. Chez lui, les policiers ont découvert des consôles de jeux PS4 neuves ainsi que des jeux vidéo, qui ont été saisis et placés sous scellés. Il a fait l'objet d'une procédure pour recel d'objets volés et remis en liberté.

Quant à Christelle elle a été déféré hier mercredi devant un magistrat du parquet du Havre qui lui a notifié sa mise en examen pour vols et escroqueries. Elle a été placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne).

(*) - Christelle est un prénom d'emprunt.
 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE