Sécurité routière : de nouvelles mesures pour faire baisser le nombre de morts sur les routes


Mercredi 30 Septembre 2015 à 21:26 l Actualisé Mercredi 30 Septembre 2015 - 22:17



Depuis le 1er juillet, l'utilisation de l'oreillette est interdite au volant
Depuis le 1er juillet, l'utilisation de l'oreillette est interdite au volant
Le comité interministériel de la sécurité routière se réunira vendredi 2 octobre à l'inititative du Premier ministre, Manuel Valls. A cette occasion, de nouvelles mesures destinées à atteindre l'objectif de moins de 2 000 morts sur les routes de France en 2020, seront examinées et adoptées, annonce ce mercredi soir le cabinet du Premier ministre. 
"Après 12 années de baisse continue du nombre de tués sur les routes, l’année 2014 s’est caractérisée par une augmentation de 3,5% par rapport à 2013 (3 384 morts en 2014, soit 116 de plus qu’en 2013). Cette tendance se confirme pour les 8 premiers mois de 2015, avec une hausse de 4,6% du nombre de tués sur les routes par rapport à la même période de 2014. Plusieurs indicateurs témoignent d’un relâchement du comportement de certains conducteurs au regard des règles de sécurité routière". 
Ce comité sera ainsi l’occasion de dresser le bilan d’étape de la mise en œuvre des 26 dispositions du "plan de mobilisation pour la sécurité routière" annoncé par le ministre de l’Intérieur le 26 janvier 2015 et d’adopter de nouvelles mesures afin d’intensifier la lutte contre les comportements dangereux, de renforcer la protection des usagers vulnérables, de garantir l’égale application de la loi par tous et de mettre davantage les nouvelles technologies au service de la sécurité routière.

Le comité se réunira en présence de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, de Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la santé, et des droits des femmes, de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, d’Alain Vidalies, secrétaire d’Etat aux Transports, à la mer, et à la pêche, de Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget, d’Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, et de Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MIDELCA).

Les dernières mesures effectives

>Le port de l'oreillette interdit

Depuis le 1er juillet 2015, il est interdit d'utiliser tout casque audio, oreillette ou écouteur en conduisant. Cette mesure concerne donc les conversations téléphoniques mais également la musique et la radio.

Les dispositifs intégrés aux véhicules et ceux que l'on ne tient pas en main restent tolérés.

La mesure s'applique à tous les usagers de la route (voiture, poids lourds, moto, scooter, vélo) et l'infraction est passible d'une contravention de 4ème classe (135€ d'amende et un retrait de 3 points).

A travers cette mesure, le ministre de l'intérieur a souhaité lutter contre l'isolement du conducteur et la distraction au volant. En effet, la conversation téléphonique diminue de 30 % les informations enregistrées par le cerveau et allonge les temps de réaction. Téléphoner en conduisant multiplie par 3 le risque d'accident.

>Réduction du taux d'alcool à 0,2 g/L pour les conducteurs novices

La deuxième mesure concerne une tolérance zéro vis-à-vis de l'alcool pour les jeunes conducteurs. Le taux d'alcool est de 0,2 afin de conserver une marge d'erreur relative à l'ingestion d'aliments ou de médicaments contenant des traces d'alcool.

Emmanuel Barbe est resté clair sur le fait que 0,2 g/L signifie 0 verre d'alcool. Il souhaite ainsi sensibiliser les conducteurs novices, souvent jeunes, afin qu'ils acquièrent de bonnes habitudes à l'égard de l'alcool.

La route reste la première cause de mortalité chez les jeunes et 28 % des accidents sont dus à une alcoolémie excessive.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com