Publicité.



Saucissonnage au cabinet d'architectes : deux hommes mis en examen et écroués


Publié le Jeudi 3 Janvier 2013 à 00:30 l Actualisé le 01/01


Infonormandie.me  est en mesure de révéler l'arrestation de deux jeunes gens dans le cadre de l'enquête ouverte sur le "saucissonnage" d'un couple d'architectes et de trois clients dans la soirée du mardi 18 décembre, au Mesnil-Esnard, dans la banlieue de Rouen en Seine-Maritime. Les suspects, âgés d'une vingtaine d'années, ont été mis en examen et placés en détention provisoire mardi soir à la maison d'arrêt de Rouen.

Les deux jeunes gens ont été interpellés tout à fait par hasard, le week-end dernier. Après un accident matériel de la circulation. La voiture dans laquelle ils se trouvaient était signalée volée. Volée lors d'une agression dans un cabinet d'architectes. Deux malfaiteurs, ce soir-là, vers 19 heures, avaient fait irruption dans une propriété de la rue du Moulin des Prés, au Mesnil-Esnard. Ils étaient encagoulés, gantés, l'un exhibait une arme de poing, l'autre un pistolet à pulsions électriques.

Ils nient farouchement l'agression

Au bout de 45 minutes, ils étaient repartis en emportant un Ipad, des téléphones portables et cinq cartes bancaires. Au préalable, ils avaient pris soin de ligoter  avec du scotch les mains et pieds des cinq occupants du pavillon. Les malfaiteurs s'étaient ensuite enfuis au volant de la C3 et de la Fiat 500 du couple d'architectes.

Placés en garde à vue, les deux hommes ont farouchement nié être les auteurs de cette agression, selon une source proche du dossier. La voiture volée, ce ne sont pas eux non plus, mais une connaissance qui leur aurait fourni. Lors des perquisitions à leur domicile respectif, les enquêteurs de la brigade criminelle de la sûreté départementale ont saisi un récipient en plastique . Un Tupperware  semblable à celui que les braqueurs auraient utilisé le soir de l'agression et qu'auraient identifié les victimes.

Ouverture d'une information judiciaire

"Nous sommes, pour le moment, compte tenu des éléments à notre disposition, dans le cadre d'une procédure pour recels d'objets volés", estime cette même source. La prudence est donc de mise, même si une information judiciaire "pour association de malfaiteurs" a été ouverte au cabinet d'un juge d'instruction de Rouen, mardi soir. Un moyen juridique  en fait permettant aux policiers de poursuivre leurs investigations sur commission rogatoire du juge.

Présentés à un magistrat du parquet de Rouen, puis au juge d'instruction désormais en charge de l'affaire, les deux suspects ont été mis en examen et se sont vu signifier leur placement en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD).



Mots-clés :


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE



C'est à l'affiche




Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE