Publicité.



Sa femme allait le quitter: il la tue, puis tue ses deux filles et blesse grièvement son fils


Publié le Jeudi 26 Juin 2014 à 15:27 l Actualisé le 29/06 - 17:50


Dominique Laurens, procureure de la République, entourée du colonel Dubuis, patron du groupement de gendarmerie de l'Eure et de Louise Miel, substitute du procureur, a donné quelques informations sur les circonstances du drame au cours d'un point presse ce jeudi après-midi au palais de justice d'Evreux Photo @infonormandie
Dominique Laurens, procureure de la République, entourée du colonel Dubuis, patron du groupement de gendarmerie de l'Eure et de Louise Miel, substitute du procureur, a donné quelques informations sur les circonstances du drame au cours d'un point presse ce jeudi après-midi au palais de justice d'Evreux Photo @infonormandie
EURE. C'est bien un drame de la séparation qui est à l'origine de la tuerie qui a été découverte ce jeudi matin dans un pavillon de Claville, près d'Evreux. Le mari a reconnu avoir tué à coups de couteau son épouse de 33 ans ainsi que ses deux filles de 5 et 11 ans.
 
Il a ensuite tenté de tuer son fils de 15 ans, avant de se taillader les tendons des poignets et de se lacérer l'abdomen provoquant des "blessures superficielles". Le père de famille a été transporté au centre hospitalier d'Evreux mais ses jours ne sont pas en danger, selon la procureure de la République.

L'adolescent qui présentait une plaie importante au niveau de l'abdomen et en état de choc a été admis aux urgences dans un état très critique. Il devait subir une délicate intervention chirurgicale dans la journée. "Les médecins refusent de se prononcer, de dire si le pronostic vital est engagé ou non", a souligné la procureure de la République.

Il ne supportait pas l'idée d'une séparation

Le couple était en instance de séparation, a indiqué Dominique Laurens. La mère de famille devait quitter très prochainement le domicile conjugal. Une décision que le mari connaissait mais ne supportait pas. Dépressif depuis qu'il savait que son épouse allait le quitter, il est donc passé à l'acte commettant l'irréparable dans le courant de la nuit, probablement un peu après minuit.
 
Le corps de la mère de famille a été découvert dans la salle à manger par les sapeurs-pompiers, les corps des deux adolescentes reposaient sur le lit de la chambre des parents. Le jeune garçon s'était réfugié dans la salle de bains ou il a été retrouvé grièvement blessé de plusieurs coups de couteau.
 
Le mari, quant à lui, se trouvait à côté des corps de ses filles.


Ils habitaient Claville depuis "moins d'un an"

Le drame a été découvert à 8h30 par le père de l'auteur présumé du massacre. Il venait chercher son fils, en panne de voiture, pour le conduire sur son lieu de travail dans une collectivité locale de la région. 
 
Inquiet de trouver la porte fermée à clé et de ne pas avoir de réponse à ses appels, il a appelé les pompiers. Ces derniers ont pénétré dans la maison après avoir brisé la vitre d'une fenêtre donnant sur la terrasse.

Le couple, qui donnait l'image d'un couple sans histoires, était marié depuis dix ans, il avait fait construire cette maison traditionnelle qu'il habitait depuis moins d'un an.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE