Rouen : la Polo zigzaguait sur la route, sa conductrice était ivre


Jeudi 17 Avril 2014 à 12:30 l Actualisé Jeudi 17 Avril 2014 - 13:03



La conductrice a été placée garde à vue après quelques heures en cellule de dégrisement (Photo d'illustration)
La conductrice a été placée garde à vue après quelques heures en cellule de dégrisement (Photo d'illustration)
SEINE-MARITIME. Une voiture qui zigzague sur la route, ça se remarque. Un fait qui ne pouvait pas passer inaperçu aux yeux d'une patrouille de police secours, en mission de surveillance avenue Gustave Flaubert, à Rouen, cette nuit de jeudi 17 avril.

Il est autour de 2h20 du matin. A cette heure, "où tous les chats sont gris" selon la célèbre expression, les gardiens de la paix voient arriver une Volkswagen Polo qui ne semble pas rouler bien droit. Elle fait des écarts, tourne sans clignotant vers la rue Lecat à une vitesse très réduite. A l'intersection des rues Buffon et Stanislas Girardin, les policiers, qui la suivent discrètement, remarquent que la Polo franchit le stop sans s'arrêter...

2,66 grammes dans le sang

Trop c'est trop. Le véhicule est finalement intercepté un peu plus loin. La conductrice en descend péniblement : « elle a les yeux rougis et son haleine sent l'alcool ». En état d'ivresse manifeste, la jeune femme de 27 ans, originaire de Mont-Saint-Aignan, est ramenée à l'hôtel de police pour y être soumise à un dépistage d'alcoolémie. L'éthylomètre vire rapidement au vert : il affiche un taux de 2,66 grammes par la litre de sang. 

D'abord placée en cellule de dégrisement, l'automobiliste a pu être entendue seulement dans la matinée de ce jeudi sous le régime de la garde à vue. Elle devrait faire l'objet d'une procédure pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique, sans compter les infractions au code de la route.

Retrait de permis et 5 points en moins

Dans l'immédiat, les policiers de la Brigade des accidents et délits routiers (BADR) lui ont notifié la rétention administrative de son permis, l'immobilisation du véhicule et le retrait d'au moins cinq points. Pour le reste, c'est le tribunal correctionnel de Rouen qui décidera de la sanction finale.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com