infoNormandie






Publicité.





infoNormandie.com



 







Seine-Maritime.

Rouen : ils attaquaient les femmes dans la rue pour les dévaliser sous la menace d’un couteau


Publié le Lundi 13 Novembre 2017 à 11:59

Deux individus ont été placés en détention provisoire ce week-end à Rouen pour vols aggravés en réunion sous la menace d’une d’arme. Ils sont soupçonnés d’avoir dévalisé trois femmes dans la rue, en quelques heures.

Illustration
Illustration
Samedi 11 novembre, peu avant 4 heures du matin, les policiers sont avisés qu’une femme âgée de 55 ans vient de se faire arracher son sac à main rue Desseaux à Rouen. Un témoin peut donner une description des deux auteurs qui ont pris la fuite vers la rue de Lessard.

Trois victimes la même nuit

Un renseignement qui va faciliter les recherches des policiers qui retrouvent deux hommes, en état d’ivresse, dont le signalement correspond. Le sac à main n’est pas retrouvé mais lors de la palpation de sécurité les gardiens de la paix découvrent sur l’un des suspects un porte-monnaie qui a été dérobé la même nuit (vers minuit) à une femme âgée de 29 ans dans le même secteur. La victime a été menacée par un individu armé d’un couteau.

Les investigations policières permettent également d’apprendre qu’une autre agression (vol d’un téléphone portable) a eu lieu vers 23h30 toujours dans le même secteur et sous la menace d’un couteau.

Déjà arrêté pour 6 vols à la roulotte

Les confrontations ont permis d’impliquer les deux hommes dans chacune de ces agressions. L’un serait âgé de 23 ans et déclare être sans domicile fixe, le second serait âgé de 17 ans et de nationalité syrienne, selon ses déclarations.

Le plus âgé est connu des services de police et de la justice pour avoir été déféré au parquet de Rouen le 2 novembre pour six vols à la roulotte (il avait été remis en liberté).

Détention provisoire

Longuement entendus par les enquêteurs de la permanence judiciaire, les mis en cause ont été déféré dimanche au palais de justice de Rouen. Ils ont été mis en examen dans le cadre de l’information ouverte par le magistrat du parquet et placés en détention provisoire à l’issue du débat contradictoire dans le bureau du juge des libertés et de la détention (JLD).

















Publicité.











PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE