Rouen : deux policiers blessés cette nuit au cours d'une course-poursuite avec un homme recherché


Mercredi 8 Octobre 2014 à 11:25 l Actualisé Mercredi 8 Octobre 2014 - 13:37



Chaque nuit ou presque, les policiers sont confrontés à des refus d'obtempérer dans l'agglomération de Rouen (Photo DGPN)
Chaque nuit ou presque, les policiers sont confrontés à des refus d'obtempérer dans l'agglomération de Rouen (Photo DGPN)
Deux policiers ont été blessés cette nuit dans le centre-ville de Rouen par un automobiliste qui leur a foncé dessus et a pris la fuite. Il a été interpellé un peu plus tard, rue des Fontenelles, près de la place du Vieux-Marché, à l'issue d'une course-poursuite.

L'auteur des faits, âgé de 26 ans, n'est pas un inconnu pour les policiers : il était recherché pour avoir commis déjà trois refus d'obtempérer successifs. Dès qu'ils l'ont reconnu, dans la nuit de mardi à ce mercredi, vers 1 heure du matin, au volant d'une BMW, les policiers de la compagnie départementale d'intervention (CDI) ont tenté de l'intercepter pour la quatrième fois.

Il force le passage

Mais l'automobiliste, originaire de Saint-Etienne-du-Rouvray, dans l'agglomération de Rouen, a refusé de se soumettre une nouvelle fois au contrôle et a pris la fuite. Une course-poursuite s'est alors engagée. A une intersection, une patrouille alertée par radio s'est positionnée au niveau d'un feu tricolore pour tenter de barrer la route au fuyard. "Mais arrivé à leur hauteur, l’automobiliste force le passage en accélérant et en empruntant le trottoir", explique-t-on de source policière, ce matin. 

A cet instant, un policier, sorti de son véhicule pour effectuer les injonctions de s’arrêter, est contraint de s'écarter pour ne pas être écrasé, mais, dans la manoeuvre, il vient percuter le pare-brise de la BMW avec ses jambes. La berline allemande finit sa course contre le feu tricolore. Le conducteur est immédiatement interpellé.

Mandat d'arrêt

Lors de cette interpellation, un second fonctionnaire a été blessé aux mains par des bris de verre. Les deux policiers ont été transportés à l’hôpital. Leurs jours ne sont pas en danger. 

Placé en garde à vue, le mis en cause fait l’objet d’un mandat d’arrêt pour une condamnation à une peine d’emprisonnement pour trafic de stupéfiants.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com