Rouen. Les voleurs de téléphones portables menacent deux jeunes gens avec une matraque télescopique


Jeudi 27 Novembre 2014 à 12:06 l Actualisé Jeudi 27 Novembre 2014 - 14:36



Les policiers enquêtent sur d'autres vols de portables commis à Grand-Quevilly ces derniers jours selon le même mode opératoire, c'est-à-dire sous la menace d'une matraque télescopique (Photo d'illustration @DGPN)
Les policiers enquêtent sur d'autres vols de portables commis à Grand-Quevilly ces derniers jours selon le même mode opératoire, c'est-à-dire sous la menace d'une matraque télescopique (Photo d'illustration @DGPN)
La réaction d'une mère de famille a permis d'interpeller en un temps record les agresseurs de son fils et d'un de ses amis.

Hier mercredi, en début de soirée, deux jeunes gens qui circulent à pied avenue du Mont aux Malades à Mont-Saint-Aignan sont pris à partie et menacés par un groupe de cinq indidivus, dont une jeune fille. Sous la menace d'une sorte de matraque télescopique, les agresseurs se font remettre deux téléphones portables ainsi qu'une petite enceinte musicale et prennent la fuite. 
Interpellés à bord d'un bus Téor au Mont-Riboudet
L 'une des victimes raconte à sa mère ce qui s'est passé, et lui donne une description précises des individus. La mère de famille appelle police-secours. Elle indique que les agresseurs de son fils sont montés à bord d'un bus Téor qui assure la desserte du Mont-Riboudet.

Un équipage de la brigade anti-criminalité s'y rend aussitôt et attend l'arrivée du bus. Dès que celui-ci arrive, les policiers demandent au chauffeur de bloquer les portes afin d'empêcher les agresseurs présumés de prendre la fuite.  Les cinq jeunes gens sont interpellés à bord.

L'un d'eux, un Rouennais de 16 ans, est en possesion d'un des téléphones dérobés et de la fameuse matraque. Un deuxième, âgé de 15 ans, est en possession de l'enceinte. Le deuxième téléphone n'a pas été retrouvé.
La police enquête sur d'autres vols commis avec une matraque télescopique
Les cinq suspects, âgés de 15 et 16 ans, ont été ramenés à l'hôtel de police pour être auditionnés par les enquêteurs du groupe d'appui judiciaire central, à l'exception de l'adolescente, une Darnétalaise de 16 ans, qui a été mise hors de cause.

Les policiers poursuivent leur enquête. Des vols de téléphones portables ont été commis à Grand-Quevilly depuis le début de la semaine dans les mêmes conditions, par un groupe de jeunes gens dont l'un était armé d'un bâton télescopique.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com