Rouen. Il interpelle en caleçon deux femmes qui s'en prenaient à sa voiture


Mercredi 3 Décembre 2014 à 18:59 l Actualisé Mercredi 3 Décembre 2014 - 22:38



Une rouennaise a été placée en cellule de dégrisement la nuit dernière. Non pas parce qu'elle était ivre sur la voie publique mais parce qu'elle est soupçonnée d'avoir détérioré un rétroviseur d'une voiture.

Il est 23 h 45, rue des Bons-Enfants, à Rouen. L'attention d'un habitant de la rue, âgé de 29 ans, est attirée par un bruit bizarre qui fait penser à un bruit d'effraction de voiture. Il regarde par la fenêtre de son appartement et aperçoit deux femmes autour de sa Peugeot 308, dont une essaie de casser à coups de pied, un rétroviseur.

L'homme voit rouge. Sans prendre le temps de s'habiller, il descend précipitamment dans la rue en caleçon. Il se lance à la pousuite des deux femmes qui tentent de s'enfuir. Il parvient à les rattraper et à les ceinturer, tandis qu'un passant appelle police-secours.

La police arrive bien vite sur les lieux. Les deux suspectes, en état d'ébriété, sont interpellées. L'une d'elle est blessée au niveau du nez, et saigne. Elle est prise en charge par les sapeurs-pompiers et transportée au CHU Charles Nicolle. L'autre femme, âgée de 27 ans, reconnaît avoir donné des coups de pied à la voiture.

Sur place, les policiers découvrent des traces de sang au pied d'un échafaudage ainsi qu'une bouteille de vin blanc pleine. Ils parviennent à établir, au cours des auditions, que la femme s'est blessée en prenant la fuite : elle a heurté la structure de l'échafaudage.

Une enquête a été ouverte. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com