Publicité.



La société PlugMed, dont le siège est à Rouen, vient d'obtenir 2M€ de financement dans le cadre du concours mondial d'innovation pour Geroneph, un dispositif innovant dans le traitement de l'insuffisance rénale

Rouen : 2 M€ pour la société PlugMed lauréate du concours mondial d'innovation


Publié le Jeudi 30 Avril 2015 à 13:04 l Actualisé le 03/05 - 12:37


La société normande PlugMed a été récompensée en 2011 par le Ministère de la Recherche. Sur la photo : Pierre Sabin (PlugMed), Gilles Copin (membre du Jury), Valérie Pécresse (Ministre de la Recherche), Hubert Hardy (PlugMed), et Louis de Lillers (PlugMed)
La société normande PlugMed a été récompensée en 2011 par le Ministère de la Recherche. Sur la photo : Pierre Sabin (PlugMed), Gilles Copin (membre du Jury), Valérie Pécresse (Ministre de la Recherche), Hubert Hardy (PlugMed), et Louis de Lillers (PlugMed)
Fondée en 2010 par des chirurgiens du CHU de Rouen et de la Pitié Salpêtrière, la société PlugMed, dont le siège est implanté à Rouen, vient de se voir accorder un financement de 2 millions d'euros qui va lui permettre d'accélérer le développement de son projet Geroneph, un dispositif innovant dans le traitement de l'insuffisance rénale.

Lauréate de la phase 2 du Concours Mondial d'Innovation, PlugMed conçoit, développe et fabrique des dispositifs médicaux assurant le passage de l'électricité ou de fluides à travers la peau avec un faible risque infectieux.

Faible risque infectueux 

La dialyse est un traitement de suppléance pour plus de deux millions de patients dans le monde dont les reins sont défaillants et ne peuvent plus filtrer le sang. Chez les patients âgés, l'évacuation de molécules telles que l'urée à l'extérieur de l'organisme est particulièrement critique. Des cathéters peuvent être utilisés pour cette étape, mais ils exposent le patient à un risque infectieux élevé.

"Le projet Geroneph, soulignent les dirigeants de PlugMed, mené en collaboration avec des néphrologues et des chirurgiens, vise à développer des connecteurs percutanés pour dialyse transférant du dialysat (dialyse péritonéale) ou du sang (hémodialyse) avec un faible risque infectieux, offrant une qualité de vie inégalée pour les patients. La phase 1 du concours mondial d'innovation dotée de 200.000 euros, a permis d'évaluer la faisabilité du projet Geroneph. La phase 2 va accélérer le programme de développement et donner les moyens à PlugMed de parvenir plus rapidement à la première pose chez l'homme".

Favoriser la dialyse à domicile

Pour le Dr Pierre Sabin, président fondateur de PlugMed, « ce connecteur rétroauriculaire pourrait améliorer considérablement la qualité de vie des patients en dialyse péritonéale et en hémodialyse, leur permettant, par exemple, de prendre plus facilement des douches et des bains, ou encore, de ne plus être contraints par des pansements permanents ».

Louis de Lillers, directeur général de la société, poursuit : « Le concours mondial d'innovation est un formidable "booster" pour le projet Geroneph dont le potentiel est important tant au niveau médical qu'économique. Notre technologie qui rentre en développement répond à un besoin clinique fort : elle vise à limiter les infections graves associées aux cathéters, comme la septicémie. Notre solution est conçue pour favoriser la dialyse à domicile (hémodialyse et dialyse péritonéale) et donc entraîner une baisse des coûts de prise en charge. Notre produit ambitionne de créer un nouveau segment de marché important. »

300 millions pour financer des projets innovants

Dans le cadre de la Commission Innovation 2030 initiée par le Président de la République et présidée par Anne Lauvergeon, le Concours Mondial d'Innovation (CMI), doté de 300 millions d'euros pour financer des projets innovants, a pour objectif de faire émerger les talents et futurs champions de l'économie française en les repérant, puis en accompagnant la croissance des entrepreneurs dont le projet d'innovation présente un potentiel particulièrement fort pour l'économie française.

Pour la première édition, 7 ambitions avaient été définies reposant sur des attentes sociétales fortes et des secteurs en croissance. Le CMI est structuré en trois étapes : Amorçage (financement : 200.000 €) qui s'est achevé en 2014, Développement (financement possible : 2 millions d'euros) qui se déploie durant cette année (2015) et Accompagnement (financement possible : 20 millions d'euros) qui se déroulera à partir de 2016/2017.

 



Mots-clés : PlugMed, Rouen, Seine-Maritime


SEINE-MARITIME | POLITIQUE | ROUEN | LE HAVRE | EURE | NORMANDIE




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE