Publicité.



Protection des plages de Sainte-Adresse et du Havre : neuf nouveaux épis vont être construits


Publié le Jeudi 28 Février 2013 à 11:15 l Actualisé le 28/02 - 11:27


Le Département de Seine-Maritime assure la maîtrise d’ouvrage des travaux de maintien des plages et des fronts de mer, du Havre au Tréport, répondant ainsi aux "enjeux de protection des biens et des personnes, de sécurité des usagers et de préservation des plages indispensables à l’activité touristique de la côte d’Albâtre comme au cadre de vie des administrés seinomarins".

Le système de protection contre la mer des plages de Sainte-Adresse et du Havre, composé d’une quarantaine d’épis et d’un perré de 1 800 mètres, a été édifié dans les années 1950. Cet aménagement protège un front de mer très urbanisé et maintient une plage et une promenade très fréquentées par les touristes et la population locale.

Neufs épis à reconstruire

Vétustes, dangereux et ne remplissant plus leur rôle, les trois quarts de ces ouvrages ont du être reconstruits lors de premières tranches de réhabilitation en 1994, 1999 et 2004. Les neufs derniers épis (un sur la plage du Havre et huit sur la plage de Sainte-Adresse) doivent être aujourd’hui renouvelés afin que l’ensemble du site recouvre une protection optimale, soit sécurisé et valorise une façade littorale récemment rénovée.

Cette opération d’intérêt général débute le 4 mars prochain avec les premières installations de chantier. Dans l’objectif de respecter la période estivale, celle-ci se déroulera en deux phases :

- Début mars 2013 / fin mai 2013 : reconstruction de trois premiers épis à l’ouest immédiat du rond point des Régates, plage de Sainte-Adresse,

- Mi-septembre 2013 / mars 2014 : reconstruction des six derniers épis : cinq plus à l’ouest entre le rond point des Régates et le « Bout du Monde », plage de Sainte-Adresse et un à l’est du premier épi de la plage du Havre.

Environnement préservé durant les travaux

Cette opération a été développée autour d’une réflexion et d’un principe d’infrastructures à hautes prescriptions environnementales. Sa conception a ainsi été orientée vers un type d’épi en fondations palplanches métalliques protégées par un bardage esthétique en chêne (limitation de l’utilisation de béton et mise en oeuvre d’essences de bois locales).

De même, les dispositions environnementales et organisationnelles du chantier ont été un critère de sélection des entreprises afin que soient réduites au maximum les nuisances lors des travaux : sensibilisation du personnel, suivi des travaux par un référent Développement Durable, respect des horaires de travail, gestion des polluants (effluents et gaz à effet de serre) et des déchets, limitation des nuisances acoustiques et visuelles et respect des riverains feront l’objet d’une attention rigoureuse et soutenue.

A noter enfin que le marché contracté contient une clause d’insertion qui permettra l’embauche d’un public prioritaire pour près de 500 heures en phase de chantier.

Un coût de 4 M€

Le montant global de cette intervention s’élève à près de 4 M€ TTC (études et travaux) et sera réalisé par le groupement EIFFAGE/CITEC (cette dernière entreprise est implantée au Havre). Les communes de Sainte-Adresse, du Havre et la Communauté d’Agglomération Havraise, bénéficiaires de l’opération, se sont respectivement associées financièrement au Département à hauteur de 460 000 €, 175 000 € et 102 000 €.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE