Publicité.



Près de Rouen, l'employée d'une agence d'intérim menacée de mort : un suspect en garde à vue


Publié le Jeudi 4 Août 2016 à 11:15 l Actualisé le 04/08 - 22:06


Les policiers du groupe d'appui judiciaire de Saint-Étienne-du-Rouvray continuent leurs investigations (illustration)
Les policiers du groupe d'appui judiciaire de Saint-Étienne-du-Rouvray continuent leurs investigations (illustration)
Un habitant de Canteleu, près de Rouen (Seine-Maritime), a été placé en garde à vue pour s'expliquer dans le cadre d'une affaire de menaces de mort envers une jeune femme, employée dans une agence d'intérim de Sotteville-lès-Rouen.

Le 22 juin dernier, une cartouche de fusil de chasse est découverte dans la boite aux lettres d'une société spécialisée dans le travail intérimaire. L'affaire en reste là.

Quelques jours plus tard, le 30 juin, l'employée de cette même agence est contactée par une entreprise de pompes funèbres à la suite de sa demande concernant un devis pour connaitre le prix d'un cercueil. Interloquée, la jeune femme de 21 ans indique n'avoir jamais fait une telle demande de devis a fortiori pour ses propres obsèques !

Victime de menaces de mort

S'estimant victime de menaces de mort, après avoir fait un lien avec la découverte de la cartouche, elle dépose plainte au commissariat de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Elle est d'abord entendue par les policiers du groupe d'appui judiciaire. Les enquêteurs contactent les pompes funèbres et obtiennent l'adresse IP de l'internaute qui a fait la demande de devis via le site internet de l'entreprise. Ils remontent ainsi à un homme né en 1982 qui habite Canteleu, près de Rouen.

Bien vite, les investigations permettent d'établir que ce trentenaire a travaillé pour l'agence intérimaire et que le paiement de sa mission avait provoqué son mécontentement.

Placé en garde à vue, le suspect a nié avoir déposé une cartouche de fusil dans la boite aux lettres de l'agence et être à l'origine de la demande de devis.

400 cartouches et un fusil chez lui

La perquisition effectuée chez lui a toutefois permis aux policiers de découvrir 400 cartouches de fusil du même modèle que celle transmise à l'agence d'intérim, un fusil de chasse à double canon juxtaposé non déclaré et deux grenades à plâtre. Les enquêteurs ont par ailleurs constaté que le Cantilien disposait de tout un stock de produits alimentaires et de première nécessité. Il en a expliqué la présence par la peur d'un conflit en France.

En attendant l'examen de son ordinateur qui a été saisi, et la suite de l'enquête concernant les menaces de mort, le suspect a été présenté à un magistrat du parquet de Rouen pour détention illégale d'armes. Il a été remis en liberté avec une convocation devant le tribunal correctionnel a une date ultérieure.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE