Eure.

Pont-Audemer : la vidéosurveillance permet d'identifier l'auteur de vols à la station-service Intermarché


infoNormandie / Dimanche 13 Août à 18:02

L'auteur d'une série de vols au préjudice de la station-service de l'hypermarché Intermarché de Pont-Audemer, dans l'Eure, dort en prison. Il a été écroué vendredi soir par le juge d'application des peines (JAP) du tribunal de grande instance d'Évreux, à la suite d'une précédente condamnation a 6 mois de prison ferme.
Le mis en cause s'est attaqué à l'aspirateur de la station-service pour dérober la menue monnaie qu'il contenait (illustration ©Google Maps)
Le mis en cause s'est attaqué à l'aspirateur de la station-service pour dérober la menue monnaie qu'il contenait (illustration ©Google Maps)

Les faits qui lui sont reprochés aujourd'hui et pour lesquels il sera jugé en janvier 2018 se sont déroulés entre le 19 juillet et le 9 août, la veille de son arrestation.

L'homme âgé de 37 ans a reconnu avoir fracturé avec un tournevis les monnayeurs de la station de gonflage des pneumatiques puis de l'aspirateur de la station-service Intermarché a Pont-Audemer, et ce, à plusieurs reprises. À chaque fois, il a récupéré quelques euros en pièces de monnaie.

Trop gourmand, il s'est alors attaqué le 9 août au monnayeur de l'aspirateur à l'aide cette fois d'une pelle. Il a fait main basse sur le contenu de la caisse mais il a surtout endommagé sérieusement l'appareil : le montant des dégradations est estimé à 3000 euros.

Identifié grâce à la vidéosurveillance

Saisie d'une plainte, la gendarmerie de Pont-Audemer a procédé à des constatations techniques et scientifiques (relevé d'empreintes et autres indices).

Les enquêteurs ont surtout visionné la bande vidéo des caméras de surveillance. C'est ainsi qu'ils ont identifier l'auteur de ces vols, une vieille connaissance de leurs services. Ils sont allés le cueillir le lendemain matin (jeudi 10 août) chez lui a Pont-Audemer et l'ont placé en garde à vue. Face aux éléments recueillis par les gendarmes, le suspect a fini par reconnaître l'intégralité des faits.

Il aurait pu être remis en liberté à l'issue de son audition s'il n'avait pas fait l'objet d'une condamnation à une peine de 6 mois de prison dans le cadre d'une précédente affaire. Déféré vendredi au palais de justice d'Évreux, le juge d'application des peines lui a notifié son incarcération séance tenante à la maison d'arrêt.

Pour les vols à la station-service il sera jugé en janvier prochain.










Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook