Publicité.



Pollution atmosphérique : "Des solutions existent", soutient Décidons Rouen


Publié le Jeudi 13 Mars 2014 à 17:13 l Actualisé le 13/03 - 18:02


Pollution atmosphérique : "Des solutions existent", soutient Décidons Rouen
Plus de quatre jours que la Haute-Normandie, et naturellement l'aggomération de Rouen, sont soumises à des pics de pollution. Ce phénomène n’est pas nouveau, et a des origines multiples : industrie, agriculture, chauffage mais surtout circulation.

L'occasion pour la liste Décidons Rouen, soutenue par Europe Ecologie les Verts (EELV) aux élections muncipales à Rouen, de défendre ses propositions en matière d'environnement et destinée principalement à lutter contre ce phénomène qui peut avoir des conséquences sur la santé.

Les particules fines, "une menace pour la santé"

Dénonçant l'hypocrisie des pouvoirs publics « stigmatisant le chauffage au bois pour mieux justifier leurs carences sur la limitation du trafic routier, Décidons Rouen estime que la manoeuvre « consiste à confondre deux types de données : d’une part l’émission de particules et d’autre part la concentration finale des particules dans l’atmosphère ».

Selon la liste conduite par Jean-Michel Bérégovoy, « la concentration de particules fines constitue un indicateur de menace pour la santé. Le trafic routier contribue onze fois plus que le chauffage au bois à la pollution atmosphérique. Les conséquences pour la santé ont été évaluées par l’étude Aphekom, conduite à l’échelle européenne, à 110 décès anticipés sur Rouen. »

5 000 places de parkings relais
 
Pour réduire la pollution atmosphérique, Décidons Rouen prône notamment pour un partage plus équilibré entre les différents modes de déplacement. « Il ne s’agit pas d’interdire la voiture mais d’inciter ceux qui ont le choix à utiliser les alternatives à la route », observe-t-elle.

Aussi, propose-t-elle la construction de 5.000 places de parkings relais aux entrées d’agglomération. « Ces parkings seront reliés à des lignes de bus en site propre avec une fréquence élevée et une amplitude horaire adaptée aux rythmes de travail et de loisir. »

De même, elle se dit favorable à la pratique des modes actifs comme l'aménagement en ville d'itinéraires sécurisés pour les piétons et les cyclistes et au covoiturage en créant un service d’auto partage. « Nous engagerons également Rouen dans une démarche "Ville 30" ».

Développer le transport ferroviaire et fluvial

L'idée n'est pas nouvelle, c'est même le cheval de bataille des écologistes : Décidons Rouen s'inscrit également dans une démarche afin de réduire l’impact du transport de marchandise, en soutenant « le développement du transport ferroviaire et fluvial » par la « création de plateformes multimodales, de plateformes de livraison urbaines aux entrées de ville d’où les marchandises déchargées par les camions seront acheminées en véhicule électrique au client final et nous maintiendrons l’interdiction de circulation des camions en centre ville  ».

« C’est en agissant dès maintenant et dans la durée que nous parviendrons durablement à réduire l’impact de l’activité humaine sur l’environnement et notre santé », analysent les animateurs de la liste conduite par Jean-Michel Bérégovoy.
 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE