Publicité.



Pollution : Un chimiquier suspecté de rejet au large du Havre, dérouté vers Dunkerque


Publié le Mercredi 15 Janvier 2014 à 23:30 l Actualisé le 16/01 - 16:35


Le chimiquier  turc qui a appareillé de Port Jérôme ce mercredi vers 12 h 30 est actuellement dérouté vers le port de Dunkerque. A 23 h 46, il se situait à hauteur de Calais (carte).
Le chimiquier turc qui a appareillé de Port Jérôme ce mercredi vers 12 h 30 est actuellement dérouté vers le port de Dunkerque. A 23 h 46, il se situait à hauteur de Calais (carte).
Mercredi 15 Janvier en milieu d'après-midi, l’hélicoptère des douanes a détecté une pollution (sous forme de rejet à la mer) dans le sillage du chimiquier DENIZ-S, navire de plus de 105 mètres de long et battant pavillon Turc à 7 nautiques au large du Havre. Le navire avait quitté Port-Jérôme à destination de Gand en Belgique.
 
Le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg référent pour la pollution et en charge de la constatation des infractions nécessaires pour engager des poursuites, a été informé immédiatement. Suite à une forte suspicion de pollution et du caractère illégal du rejet dans cette zone, ce dernier a contacté le parquet du Havre.
 
Le parquet a demandé à la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord de dérouter le navire vers le port de Dunkerque. Afin de signifier cet ordre de déroutement et d’escorter le chimiquier, le patrouilleur des douanes « Jacques Oudart Fourmentin » a appareillé sur ordre de la préfecture maritime.

Pas de conséquence pour les plages du littoral

Le chimiquier est arrivé en fin de nuit à Dunkerque où il sera inspecté par les affaires maritimes.

Selon la préfecture maritime, le produit rejeté en mer n'est pas de l'hydrocarbure. « Il ne s’agit pas d’une très grosse pollution. Il n’y aura d’ailleurs aucune conséquence pour les plages du littoral », soulignent les autorités maritimes. « Mais cette intervention prouve que le dispositif de surveillance fonctionne bien ».

En 2013, trois cas de pollution en mer ont été détectés dans la Manche.

Efficacité de la surveillance en mer

La préfecture maritime Manche - mer du Nord (Prémar), basée à Cherbourg, se félicite de la manière dont a été gérée l'intervention des moyens maritimes dans cette affaire du chimiquier turc. Voici les principaux extraits de son communiqué publié ce jeudi à 15 h 35. 

« Le déroutement d'un chimiquier vers Dunkerque dans la nuit du 15 au 16 janvier, à la demande du procureur de la République du Havre, est l'occasion de démontrer l'efficacité de la surveillance. Des moyens maritimes et aériens des services de l’Etat (affaires maritimes, douanes, gendarmerie maritime, marine nationale…) patrouillent en permanence dans la zone, auxquels s'ajoutent les images satellites fournies aux CROSS et au Centre des opérations de la préfecture maritime par l'Agence européenne de sécurité maritime (EMSA).

Les moyens aériens de la douane disposent d'une expertise particulière dans la surveillance des pollutions maritimes. En Manche - mer du Nord, ils survolent la zone quotidiennement (un des trois hélicoptères basés au Havre et/ou un avion spécialisé (F406) basé en Bretagne) »
.
Le chimiquier Deniz-s mesure 105,50 mètres de long. Il transporte de la matière liquide.
Le chimiquier Deniz-s mesure 105,50 mètres de long. Il transporte de la matière liquide.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE