Publicité.



Podium brésilien pour les IMOCA : PRB vainqueur, Safran 2ème, Maître CoQ 3ème


Publié le Dimanche 24 Novembre 2013 à 19:52 l Actualisé le 24/11 - 20:01


Podium brésilien pour les IMOCA : PRB vainqueur, Safran 2ème, Maître CoQ 3ème
4h 01min 36s après PRB, Marc Guillemot et Pascal Bidégorry à bord de Safran ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 17h 04min 43s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 17j 4h 43min 23s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 13,08 nœuds. Ils ont parcouru 5 748 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 13,93 nœuds. 31min et 44s après, Jérémie Beyou et Christopher Pratt à bord de Maître CoQ ont coupé la ligne et complètent ainsi le podium

Vincent Riou et Jean Le Cam réussissent un joli coup à Itajaí après 5 450 milles de course en s’imposant (avec de la marge) après 17 jours 41minutes 47 secondes de course : une arrivée fêtée à la brésilienne en plein milieu de ce dimanche (13h 41min 47s, heure française) et qui précédait de quatre heures, les deux poursuivants qui ont dû batailler jusqu’au bout pour se départager.
 
Le quatuor des monocoques Imoca qui avait fait le break au large de Salvador de Bahia a finalement implosé au cap Frio : PRB avait ainsi réussi à s’échapper tandis que Cheminées Poujoulat était décroché dans des alizés de secteur Nord-Est très instables. C’est donc au cap Frio que le match s’est joué quand Vincent Riou et Jean Le Cam ont pu se glisser les premiers dans la baie de Rio de Janeiro, traversant difficilement un front orageux assez actif. Plus de 60 milles de marge étaient suffisants pour aborder la dernière ligne droite puisque le vent passait alors au secteur Est en forcissant.

Pas de pause dans le tempo

A vingt nœuds de moyenne sur ces derniers 500 milles, PRB confortait son avantage de plus de 60 milles sur des duellistes très combatifs : Safran réussissait alors à dépasser Maître CoQ grâce à une route plus à terre au large du cap Frio. Le vent d’Est soufflait puissamment mais la mer était encore chaotique et le leader ne chômait pas alors qu’il fallait encore manœuvrer sur les derniers 200 milles pour envoyer le spinnaker puis pour empanner… Vincent Riou et Jean Le Cam assuraient jusqu’au bout sans chercher à préserver le matériel qui avait pourtant plus de dix-sept jours de mer !
 
Ses deux poursuivants étaient aussi à 120% parce qu’il fallait se départager et avec seulement cinq milles de marge, toute erreur d’anticipation du vent ou de manœuvre lors de l’empannage pouvait inverser la hiérarchie ! Marc Guillemot et Pascal Bidégorry (Safran) ne lâchaient rien pour finir avec 31min 44 sec d’avance sur Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Maître CoQ).

Des couples heureux

Cette victoire de Vincent Riou (avec Jean Le Cam) vient à point nommé : il y a quasiment un an jour pour jour, PRB percutait une bouée dérivante lors du Vendée Globe, le contraignant à abandonner ! Le Breton cumule six participations à la Transat Jacques Vabre (dont la première édition en 1993) tandis que Jean Le Cam en aligne sept au compteur. C’est leur première victoire sur cette épreuve pour tous les deux !
 
Pour Marc Guillemot et Pascal Bidégorry, la place de dauphin a été très disputée jusqu’à l’arrivée et c’est à l’issue d’un parcours remarquable que le duo a conclu magistralement : c’est le troisième podium pour Safran sur la Transat Jacques Vabre après la deuxième place de 2007 et la victoire en 2009.
 
Enfin, Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Maître CoQ) peuvent enfin souffler après une mise en jambe pour le moins tonique : le tandem effectuait en effet sa première transat à bord de l’ex-Banque Populaire qui est un bateau très exigeant et assez complexe à faire marcher. Ces trois équipages ont en tous cas impulsé un rythme extrêmement élevé à la course puisque ces monocoques Imoca alignent après dix-sept jours de course, près de quatorze nœuds de vitesse moyenne sur l’eau, entre Le Havre et Itajaí !

Du côté des Class40

GDF SUEZ (Sébastien Rogues et Fabien Delahaye) en cow-boy solitaire a dépassé Recife semant largement Mare (Jörg Riechers et Pierre Brasseur) et Tales Santander 2014 (Alex Pella et Pablo Santurde). Ces deux Class40 ont bien compris qu’il serait impossible de le rattraper et se concentrent donc sur leur duel, véritable course de vitesse le long des côtes brésiliennes. Derrière, Watt & Sea Région Poitou Charentes, Groupe Picoty et SNCF – Geodis font ménage à trois depuis le Pot au Noir. 19 bateaux ont maintenant doublé l’équateur. Ce sera dans quelques heures le cas pour Matouba et April Deltacalor, sur lequel Tim Darni le benjamin de la course (19 ans) fêtera dignement ce grand moment dans une vie de marin.


Podium brésilien pour les IMOCA : PRB vainqueur, Safran 2ème, Maître CoQ 3ème
Les positions ce dimanche 24 novembre à 17h00

CLASS40
 
1 - GDF SUEZ à 1434,28 milles de l’arrivée
2 - Mare à 104,86 milles du premier
3 - Tales Santander 2014 à 109,76 milles du premier
 
MULTI 50
 
1 - FenêtréA Cardinal arrivé le 22/11/13 à 6h40mn 15s HF
2 - Actual arrivé le 22/11/13 à 11h47mn 30s HF
3 - Rennes Métropole / Saint-Malo agglomération à 623,85 de l’arrivée
 
IMOCA
 
1 - PRB arrivé le 24/11/13 à 13h41min47s HF
2 - SAFRAN arrivé le 24/11/13 à 17h 43min 23s HF
3 - Maitre CoQ arrivé le 24/11/13 à 18h 15min 07s HF
MOD70
 
1 - Edmond de Rothschild arrivé le 18/11/13 à 18h03mn 54s HF
2 - Oman Air-Musandam arrivé le 18/11/13 à 23h 04mn 09s HF





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE