Publicité.



A partir de ce lundi 10 mars et jusqu'au 12 mai, le Conseil général de Seine-Maritime porte à la consultation du public son projet de Plan de prévention du bruit dans l’environnement. Décryptage.

Plan de prévention du bruit : la Seine-Maritime va diagnostiquer 425 kilomètres de routes


Publié le Lundi 10 Mars 2014 à 10:40 l Actualisé le 10/03 - 11:09


Le mur anti-bruit coûte cher et ne répond pas toujours de manière satisfaisante à ce phénomène de société (Photo d'illustration)
Le mur anti-bruit coûte cher et ne répond pas toujours de manière satisfaisante à ce phénomène de société (Photo d'illustration)
Le Département de Seine-Maritime s’engage dans l’élaboration d’un Plan de Prévention du Bruit dans l’Environnement (PPBE). Ce plan concerne le bruit routier et ne traite que du réseau routier départemental. « L’objectif de cette démarche est d’optimiser sur un plan technique, stratégique et économique les actions à engager pour améliorer les situations critiques et préserver la qualité des lieux remarquables », indiquent les services du Conseil général.

Bruit : 155 zones identifiées

Ainsi, un diagnostic a été mené à l’aide de plusieurs outils : cartes de bruit, plaintes émises par la population, politique routière du Département et bilan des actions menées. Cette démarche a permis d’identifier et de cartographier les zones de bruit à enjeux et recenser les populations soumises à des nuisances sonores supérieures aux seuils réglementaires.

 
L’analyse des cartes de bruit pointe que 425 km de routes départementales sont concernées, connaissant un trafic supérieur à 8 200 véhicules par jour, 155 zones de bruit ont été identifiées, 36 routes départementales sont impactées et 1 698 bâtiments sensibles ont été recensés. Le traitement de ces zones sera échelonné dans le temps, suivant des critères de priorisation.

Où consulter le projet ?
 
Le projet de PPBE est mis à la disposition du public pendant deux mois pour consultation, du 10 mars au 12 mai 2014 inclus. Il est consultable à l’Hôtel du Département, à Rouen et dans les Maisons du Département de Dieppe, Le Havre, Lillebonne, Fécamp, Saint-Valéry-en-Caux, Neufchâtel-en-Bray et Yvetot. Il est également accessible sur le site Internet du Département: http://www.seinemaritime.fr/ppbe

Le public peut porter ses observations sur les registres mis à disposition dans les différents sites, par courrier à l’attention de Monsieur le Président à l’Hôtel du Département et par courrier électronique : ppbe@cg76.fr Les observations seront ensuite considérées en vue de la finalisation du PPBE. Le PPBE final sera soumis à délibération de l’Assemblée départementale. Une mise en ligne du document définitif est prévue à l’issue de la démarche.

Le Département a d’ores et déjà investi plus de 4,5 M € dans la protection des riverains contre le bruit, majoritairement dans le cadre de la construction de voies nouvelles et poursuit son intervention en créant, le cas échéant, des protections phoniques.
 

Plan de prévention du bruit : la Seine-Maritime va diagnostiquer 425 kilomètres de routes
Cinq actions sur cinq ans

Le PPBE doit proposer des actions sur 5 ans afin d’améliorer l’environnement sonore du territoire en diminuant l’impact des voies départementales. Les actions envisageables pourraient s’appuyer, entre autres, sur les principes suivants :
  1. Résorber les situations critiques : réaliser des travaux de renouvellement des revêtements des chaussées, dans les zones à enjeux identifiées, avec mise en place de revêtements routiers peu sonores.
  2. Prévenir le risque de nouvelles situations critiques : limiter le bruit des nouvelles infrastructures, encourager l’utilisation des aires de covoiturage et des transports en commun.
  3. Communiquer auprès des administrés et des riverains : créer un espace dédié sur le site Internet du Département et participer à des actions communes d’information avec les autres gestionnaires.
  4. Travailler en partenariat avec les agglomérations et les gestionnaires participer aux comités mis en place tant par l’Etat (DDTM) que par la CREA et la CODAH, et informer les communes concernées par les zones à enjeux.
  5. Améliorer l’intégration de l’acoustique dès les phases chantiers par la mise en oeuvre de prescriptions aux entreprises pour la réduction des nuisances sonores et l’intégration, dès la rédaction des marchés, de critères de choix de l’entreprise relatifs au bruit.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE