Plan autisme : 1,2 million d'euros accordé à deux structures de Seine-Maritime


Lundi 8 Février 2016 à 12:08 l Actualisé Lundi 8 Février 2016 - 13:21



La maison d'accueil spécialisée (MAS) « Terres de Rouvre », à Notre-Dame de Bondeville, va bénéficier d'un financement de 900 000€
La maison d'accueil spécialisée (MAS) « Terres de Rouvre », à Notre-Dame de Bondeville, va bénéficier d'un financement de 900 000€
Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion, ont annoncé ce lundi 8 février un soutien financier de 1,2 million d’euros en Seine-Maritime dans le cadre du troisième Plan autisme.

Un premier financement, à hauteur de 300 000 euros par an, sera consacré à la première plateforme d’interventions précoces pour les jeunes enfants, âgés de 18 à 36 mois, ayant un trouble du spectre de l’autisme.

Assurer un suivi intensif

Portée par le Centre d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Rouen, cette plateforme permettra d’assurer un suivi intensif de 15 heures en moyenne par enfant et par semaine ainsi que "des pratiques professionnelles conformes aux recommandations de la Haute autorité de santé (HAS) et de l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicaux-sociaux (ANESM)."

Le deuxième financement, d’un montant de 900 000 euros, contribuera au financement des travaux de rénovation et d’aménagement de la maison d'accueil spécialisée (MAS) « Terres de Rouvre », située à Notre-Dame de Bondeville en Seine-Maritime.

Ce financement permettra notamment à l’établissement d’améliorer les conditions d’hébergement des résidents (adultes présentant des troubles du spectre de l’autisme) en aménageant des unités de vie pour 5 à 6 personnes et de créer plus de salles d’activité, de repos et de loisirs.

"Une réponse concrète à l'attente des familles"

« Dans le cadre du 3ème Plan autisme, ces deux projets en Seine-Maritime sont une réponse concrète à l’attente des familles », déclare Marisol Touraine, ajoutant que « depuis 2012, le gouvernement est résolument engagé pour améliorer l’accompagnement des personnes autistes tout au long de leur vie ».

« La qualité doit être au rendez-vous et c’est le cas ici pour ces deux projets. Je souhaite que la France fasse partie des pays en pointe dans le domaine de l’autisme et particulièrement pour les interventions précoces recommandées chez les jeunes enfants », souligne pour sa part Ségolène Neuville.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com