Publicité.



Petit-Quevilly : deux jeunes gens interpellés dans une voiture volée lors d'un home jacking


Publié le Lundi 19 Septembre 2016 à 13:58 l Actualisé le 19/09 - 16:42


Un jeune homme originaire de Petit-Quevilly devra venir expliquer bientôt à la barre du tribunal correctionnel de Rouen comment il s'est retrouvé au volant d'une voiture volée lors d'un home jacking.

Ce suspect, âgé de 21 ans, a été interpellé dans la soirée de vendredi 16 septembre dans des circonstances bien compliquées. Vers 18 heures, un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) en patrouille à Petit-Quevilly, répère un Renault Scénic, stationné rue des Limites. Il s'avère que ce véhicule, signalé volé, est activement recherché : il a été dérobé lors d'un home jacking commis le même jour à Petit-Couronne.

Il prend la fuite à la vue des policiers

Les policiers en civil décident alors de monter une planque un peu à l'écart du véhicule pour ne pas se faire repérer. Après dix minutes d'attente, ils voient deux individus s'engouffrer dans le Scénic et prendre la direction du boulevard du 11 Novembre puis de la place des Chartreux.

La BAC suit à distance. Mais le véhicule de police est vite repéré par le conducteur de la Renault qui tente alors de prendre ses distances en prenant un sens interdit et en accélérant. Les policiers activent leur gyrophare et leur avertisseur sonore et prennent en chasse le véhicule qui grille un feu rouge rue du Général Foix.

Se voyant rattrapé, le fuyard percute volontairement un poteau d'éclairage public, puis abandonne le Scénic et prend la fuite à pied avec son complice. Tous les deux n'iront pas très loin : l'un est interpellé par les hommes de la BAC, l'autre par un équipage venu en renfort.

Armé d'un pistolet électrique

Les deux jeunes gens ont été placés en garde à vue pour recel de vol et refus d'obtempérer. Dans la Renault Scénic, un ordinateur portable, un appareil photo numérique et une carte de stationnement pour handicapé ont été retrouvés. Le conducteur était en possession sur lui d'un Taser (une arme à impulsion électrique).

Les mis en cause ont été déférés au palais de justice de Rouen. Le plus jeune (16 ans) a été placé sous contrôle judiciaire et remis à un éducateur du foyer où il est hébergé à Rouen.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE