SEINE-MARITIME.

Petit-Quevilly : 3,32 g d'alcool dans le sang de la femme qui conduisait dangereusement


infoNormandie / Jeudi 1 Juin à 13:59

Le contrôle à l'éthylotest à révélé un taux de 1,66 mg par litre d'air expiré, soit 3,32 g d'alcool dans le sang (illustration)
Le contrôle à l'éthylotest à révélé un taux de 1,66 mg par litre d'air expiré, soit 3,32 g d'alcool dans le sang (illustration)
Une automobiliste a été placée en dégrisement a l'hôtel de police de Rouen hier mercredi après avoir été contrôlée avec un taux de 3,32 grammes d'alcool dans le sang, soit quatre fois le taux délictuel.

Vers 17 heures, le centre de commandement et d'information (Cic) qui gère les appels de police-secours est alerté par un témoin qu'une Volkswagen roule très dangereusement boulevard Charles de Gaulle à Petit-Quevilly. Informé par radio, un équipage de policiers se rend sur place et repère le véhicule signalé qui est alors bloqué dans la circulation. La conductrice est priée de s'arrêter, ce qu'elle fait tant bien que mal.

Plaie saignante à un bras

Lors des vérifications, les gardiens de la paix constatent qu'elle sent l'alcool, tient des propos incohérents et peine à se tenir debout. Pour cause : le dépistage à l'éthylotest révèle un taux d'alcoolémie de 1,66 mg par litre d'air expiré, soit 3,32 g dans le sang.

Ils s'aperçoivent également que la femme, âgée de 40 ans et demeurant à Petit-Quevilly, a une plaie saignante au niveau de l'avant bras droit. Elle ne s'explique pas comment elle s'est fait cette blessure.

Les policiers lui notifient l'immobilisation de son véhicule et son transport à l'hôtel de police. A ce moment là, la quadragénaire s'énerve et devient agressive. Elle doit alors être menottée.

Après quelques bonnes heures passées en dégrisement, elle a pu être auditionnée. Elle devrait être remise en liberté mais sans son permis qui lui a été confisqué.









Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook