Publicité.



Une épouse a tenté de faire croire, avec la complicité de son fils et d'une amie, que son mari lui avait tiré dessus avec un fusil de chasse. L'enquête des gendarmes a permis d'établir que c'est l'inverse qui s'est produit. Explications.

Pays de Caux. Le scénario machiavélique d'une mère de famille qui accusait son mari d'avoir voulu la tuer


Publié le Mercredi 26 Novembre 2014 à 22:09 l Actualisé le 27/11 - 01:21


Les faits se sont produits à Anvéville, un bourg cauchois d'à peine 280 habitants dans le canton d'Ourville-en-Caux
Les faits se sont produits à Anvéville, un bourg cauchois d'à peine 280 habitants dans le canton d'Ourville-en-Caux
Dans la nuit du 20 au 21 novembre à 1 heure 45, après une nouvelle dispute au sein du couple, une femme sollicite l'intervention de la gendarmerie : elle déclare que son mari a tiré un coup de feu (avec un fusil de chasse) dans sa direction. Elle n'est pas blessée.

À leur arrivée sur les lieux, à Anvéville, un village du Pays de Caux situé entre Doudeville et Héricourt-en-Caux, les gendarmes de la compagnie d'Yvetot constatent un impact d'une cartouche dans une porte de chambre à coucher. La victime supposée, son fils âgé de 14 ans, ainsi qu'une amie, mettent en cause le mari et lui reprochent d'avoir tenté de tuer son épouse. L'arme est découverte dissimulée sous un mobilier de jardin sur la terrasse de l'habitation.
Voulait-elle tuer son mari ?
Placé en garde à vue, le mari déclare que son épouse a imaginé un scénario en vue de l'impliquer dans une tentative de meurtre. En réalité, cette dernière s'est procurée une arme par l'intermédiaire d'un ami. Revenue au domicile après une courte absence, elle s'est dirigée vers la chambre de son époux. Alerté par son fils et une amie du couple qui tentent de la maîtriser, le mari est sorti dans le couloir en faisant ainsi face à sa femme et a juste le temps de saisir le canon et de l'abaisser, avant que le coup de feu parte.

La cartouche traverse une porte, et des plombs se logent au pied d'un lit. La mise en cause est désarmée par son mari.
L'épouse et le propriétaire du fusil placés sous contrôle judiciaire
Les quatre protagonistes de cette affaire sont placés en garde à vue. Les auditions des témoins de la scène permettront de mettre le mari hors de cause. Les enquêteurs parviendront à démêler le faux du vrai et à obtenir finalement des aveux de l'épouse qui a reconnu les faits.

Présentés devant le procureur de la République de Rouen, la mère de famille et son complice (fournisseur de l'arme) ont été placés sous contrôle judiciaire en attendant le jugement prévu en début d'année 2015 avec une requalification des faits en violence avec arme sans incapacité totale de travail (ITT).





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE