Recherchés pour un agressions, violences et menacent avec armes, deux jeunes gens ont été identifiés et interpellés par la gendarmerie de Pavilly. Ils devront répondre des faits dont ils sont accusés devant le tribunal correctionnel de Rouen.

Pavilly : les auteurs d'une série d'agressions tombent dans les filets de la gendarmerie


Mardi 14 Avril 2015 à 11:59 l Actualisé Mardi 14 Avril 2015 - 13:55



@Illustration - Les auteurs présumés des violences ont reconnu les faits dont ils sont accusés, lors des interrogatoires en garde à vue.
@Illustration - Les auteurs présumés des violences ont reconnu les faits dont ils sont accusés, lors des interrogatoires en garde à vue.
Le mardi 7 avril à 6h45, deux individus, visages masqués, repèrent une jeune femme au volant de son véhicule stationné en face du laboratoire d'analyse médicale à Pavilly (Seine-Maritime). Ils se dirigent vers elle, lui demandent une cigarette et tentent d'ouvrir la portière du véhicule dans le but de s'en emparer. Leur action échoue en raison du verrouillage centralisé du véhicule et ils prennent la fuite.

Peu après, ces mêmes individus tentent d'entrer par effraction dans une habitation située dans le centre ville de Pavilly mis n'y parviennent pas. Ils sont mis en fuite par l'arrivée d'un automobiliste.

Barre de fer et gaz lacrymogène

En fin de matinée, ils entrent dans un centre d'esthétique à Pavilly, la tête couverte par une capuche et le visage masqué par un foulard. Ils demandent à l'employée de leur remettre les clés de son véhicule. Ils sont alors armés d'une barre de fer et d'une bombe lacrymogène. La jeune femme répond qu'elle n'en possède pas et se dirige vers la sortie du commerce suivie des deux individus qui tombent nez à nez avec le gérant du magasin qu'ils gazent copieusement au niveau du visage avant de s'enfuir.

Une patrouille de la brigade de gendarmerie de Pavilly est aussitôt engagée. Les témoignages sont recueillis et le recoupement et l'analyse des informations permettent d'identifier successivement les deux auteurs. L'un, mineur, est interpellé avec le concours du peloton de surveillance et d'intervention (PSIG) d'Yvetot hier lundi 13 avril à son domicile. Placé en garde à vue, il reconnaît les faits mais refuse, au départ, d'indiquer l'identité de son complice. Après plusieurs interrogatoires successifs, il finit par lâcher un nom.

Le complice était caché dans un bois

Les recherches entreprises dans Pavilly, avec la participation de la police municipale, permettent finalement aux enquêteurs de localiser et d'interpeller le second suspect alors qu'il est caché dans un bois.

Placé à son tour en garde à vue, le jeune homme a d'abord nié les faits avant de les reconnaître, preuves à l'appui.

Les deux mis en cause ont été remis en liberté. Le plus jeune s'est vu notifier une convocation devant le juge pour enfants de Rouen le 26 mai prochain en vue de sa mise en examen. Le majeur est convoqué devant le tribunal correctionnel de Rouen pour le 2 septembre.

Ils seront jugés pour tentative de vol en réunion, tentative de vol avec effraction en réunion, violences avec arme ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) de moins de 8 jours et tentative de vol avec violences sans ITT.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com