EURE.

Pacy-sur-Eure : le cambrioleur est identifié grâce à son empreinte génétique 17 mois après les faits


Lundi 24 Avril 2017 à 20:06

L'ADN du cambrioleur retrouvé sur les lieux du vol par effraction a parlé (illustration)
L'ADN du cambrioleur retrouvé sur les lieux du vol par effraction a parlé (illustration)
Dix-sept mois après les faits, l'auteur d'un home jacking commis à Pacy-sur-Eure a été identifié, interpellé et condamné à huit mois de prison ferme par le tribunal correctionnel d'Évreux (Eure).

Les faits remontent au 28 novembre 2015. Ce jour là, la gendarmerie de Pacy-sur-Eure est amenée à constater un cambriolage dans une résidence principale. Le préjudice porte sur des bijoux, de l’alcool et un véhicule qui sera retrouvé abandonné à Dreux (Eure-et-Loir), le 18 décembre 2015.

Confondu par son ADN

Lors des investigations sur les lieux du home jacking, puis ensuite sur le véhicule, les techniciens de l'identification criminelle retrouvent des traces et indices intéressants. Entre autres, des empreintes génétiques (ADN) dont l'analyse en laboratoire permet de confondre un individu d’une soixantaine d’années.

L'homme est déjà fiché au Tag (traitement des antécédents judiciaires). Il est d'ailleurs soumis à un contrôle judiciaire dans le cadre d'une affaire le concernant.

8 mois de prison ferme et écroué

Aussi, c'est a l'occasion de sa venue au commissariat de police d’Évreux où il doit pointer qu'il a été interpellé le 19 avril et placé en garde à vue.

Déféré au palais de justice d'Évreux, il a été jugé en comparution immédiate le 21 avril devant le tribunal correctionnel et condamné à 8 mois de prison ferme avec mandat de dépôt.











Publicité.





PUBLICITE














PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook
















cookieassistant.com