EURE.

Pacy-sur-Eure : le Premier ministre, un soutien de poids pour Bruno Le Maire, candidat aux législatives


Dimanche 28 Mai 2017 à 17:01

Edouard Philippe et Bruno Le Maire dans la rue Isambard, à Pacy-sur-Eure, ce dimanche après-midi (Photo extraite du compte Twitter de B.Le Maire)
Edouard Philippe et Bruno Le Maire dans la rue Isambard, à Pacy-sur-Eure, ce dimanche après-midi (Photo extraite du compte Twitter de B.Le Maire)
Rencontre symbolique. Peu de monde dans les rues de Pacy-sur-Eure, écrasées par la chaleur en ce début d'après-midi de dimanche. Edouard Philippe, Premier ministre, est venu se montrer au côté de Bruno Le Maire, candidat aux élections législatives dans la première circonscription de l'Eure. Une façon de manifester son soutien au député sortant, exclu comme lui du parti Les Républicains, après avoir rejoint Emmanuel Macron et son mouvement En Marche ! 

Une "punition" qui ne semble pas affecter plus que ça l'ancien maire du Havre et l'actuel député de l'Eure, désormais candidat de la Majorité présidentielle.

Côte à côte dans les rues de Pacy

A Pacy-sur-Eure, les deux hommes s'étaient donné rendez-vous ce dimanche, après le marché dominical, devant la mairie de leur ami et soutien Pascal Lehongre (Les Républicains). La presse nationale, ou plutôt parisienne, avait été conviée à venir fixer cette image. Quelques habitants aussi - triés sur le volet (?) - avaient été invités pour compléter le décor.

Edouard Philippe et Bruno Le Maire ont marché quelques dizaines de mètres côte à côte dans la rue Isambard, se sont attablés à la terrasse d'un café de la rue principale où ils ont improvisé (?) une conférence de presse. L'occasion pour le Premier ministre de rappeler que « nous avons un Président de la République qui essaie de rassembler autour de lui des personnes qui n'ont pas forcément la même famille politique mais qui ont la même envie que lui ».

 

Qualifié de "traître" par ses électeurs

Une analyse que ne semblent pas partager totalement certains électeurs des Républicains, à en juger par les nombreux commentaires peu amènes sur la page Facebook de Bruno Le Maire qualifié, au mieux, de "traître".

Mais le député sortant n'est pas inquiet, il sait pouvoir compter sur ses amis de l'Eure : Nicole Duranton (sénatrice LR), Sébastien Lecornu (président LR du Département de l'Eure), Pascal Lehongre (maire LR de Pacy-sur-Eure) qui l'a d'ailleurs invité à son domicile ce dimanche avec Edouard Philippe, et sur beaucoup d'autres élus de droite.

Sondage : crédité de 48% au 1er tour

Bruno Le Maire est d'autant plus serein qu'un sondage publié ce matin par le JDD (Journal du dimanche) réalisé par téléphone auprès de 603 électeurs de sa circonscription le crédite de 48% des suffrages exprimés au premier tour (le 11 juin) contre 7% pour la candidate des Républicains Coumba Dioukané, adjointe au maire d'Evreux, Guy Lefrand (LR).

Toujours selon ce sondage Ifop-Fudicial, il pourrait même être réélu avec 76% des suffrages exprimés au second tour, très loin devant la candidate du Front national Fabienne Delacour qui est créditée de 24%. Lire ici.

Réélu député, Bruno Le Maire devrait démissionner rapidement de ses fonctions pour rester ministre de l'Economie. Il passerait alors le flambeau à sa suppléante Séverine Gipson, maire UDI de Foucrainville, une commune d'à peine 100 habitants située entre Pacy-sur-Eure et Saint-André-de-l'Eure.
R.L.














Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook