Normandie : collision entre un navire de pêche et un gazier Belge en zone d'attente du Havre


Publié le Vendredi 15 Juillet 2016 à 10:46 l Actualisé le 15/07 - 11:35

Photo@Préfecture maritime
Photo@Préfecture maritime
Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet vers 2h10, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg intercepte une conversation entre l'officier de quart du navire de pêche Gros Loulou (immatriculé à Port-en-Bessin) armé par quatre marins et long de 15 mètres, et le gazier Waasmunster à la suite d'une collision entre ces deux navires. Le Waasmunster, gazier de 174 mètres battant pavillon belge transportant une cargaison de 18 000 tonnes de butane, était au mouillage en zone d'attente n°3 du port du Havre (Seine-Maritime) avec 25 membres d'équipage à bord.


Étrave enfoncée dans la collision

Le CROSS Jobourg prend immédiatement contact avec le navire de pêche. Ce dernier reconnait être entré en collision avec le gazier Waasmunster. Il rend compte au CROSS que son navire a l'étrave enfoncée mais qu'il n'y a ni voie d'eau, ni blessé à bord. Il décide de rejoindre par ses propres moyens son port d'attache, Port-en-Bessin. Quant au gazier belge, il lance immédiatement des investigations par l'équipage.

Vers 3h50, l'équipage du gazier constate une brèche sous la ligne de flottaison. Il demande une assistance de plongeurs et de moyens de pompage complémentaires.

Immédiatement, le Centre Opérationnel de la Marine à Cherbourg (COM), en liaison avec le CROSS Jobourg, fait appareiller le Remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage (RIAS) Abeille Liberté stationné à Cherbourg ainsi que le chasseur de mines Croix du Sud de la Marine nationale, présent au mouillage au large de Saint-Vaast-la-Hougue (Manche).

Aucun danger

Dans le même temps, une équipe d'évaluation et d'intervention (EEI) de la Marine nationale, composée de marins-pompiers et d'experts techniques du port militaire de Cherbourg, est hélitreuillée sur ordre du COM par l'hélicoptère Caîman de la Marine Nationale stationné à Maupertus (Manche) à bord du Waasmunster avec du matériel d'épuisement et d'obturation. Un inspecteur de la sécurité des navires de la Direction Inter-régionale de la mer (DIRM) est également déployé à bord par la SNSM du Havre.

Après l'hélitreuillage de l'EEI, l'hélicoptère Caîman part récupérer une équipe de plongeurs (deux plongeurs+un chef d'équipe) du chasseur de mines Croix du sud pour la déposer à bord du gazier.

Vers 5h20, l'EEI rend compte au CROSS que la voie d'eau remplie la maille sèche du navire et que le niveau de remplissage est stabilisé. La stabilité et la sécurité du bâtiment ne sont en aucun cas mis en cause. La situation actuelle du gazier "Waasmunster" est stable et ne représente aucun danger.

Voie d'eau sur le Gros Loulou

A 7 heures, le navire de pêche Gros Loulou informe le CROSS Jobourg qu'il est victime d'une voie d'eau alors qu'il se situe à 7 nautiques au large de Port-en-Bessin. Aussitôt, la vedette Madonne des feux de la station de la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) de Port-en-Bessin est engagée pour lui venir en aide. Le chasseur de mines Croix du Sud est alors dérouté, par le COM Cherbourg, pour porter assistance au Gros Loulou.

Les moyens de pompage de la SNSM ont permis d’assécher la voie d'eau du navire de pêche qui est arrivé en sécurité à quai vers 8h45.

#Source : Préfecture maritime


Mots-clés : Le Havre






Publicité.




PUBLICITE





Pour être informé en temps réel



PUBLICITE














Suivez-nous sur Facebook