Publicité.



Normandie : 400 policiers et gendarmes sur le pied de guerre contre les cambriolages et la criminalité itinérante


Publié le Mardi 25 Novembre 2014 à 19:49 l Actualisé le 27/11 - 01:21


La lutte contre les cambriolages et toutes les formes de criminalité (dont les vols à main armée, les vols et trafics de véhicules et de pièces détachées) s'intensifie en Normandie. A l'image de l'opération d'envergure qui s'est déroulée ce mardi en milieu d'après-midi au niveau du pont de Normandie, à la frontière de l'Eure, du Calvados et de la Seine-Maritime.

Sur le pont, dans tous les sens du terme : 194 policiers, 152 gendarmes, ainsi qu'une quarantaine de policiers municipaux de 18 communes de Seine-Maritime. Près de 400 hommes et femmes donc pour tenir 125 points de contrôles, avec pour cibles les grands axes routiers et autoroutiers desservant la région parisienne, la Haute et la Basse-Normandie.
"Cette coopération interrégionale est fondamentale dans la mesure où les cambriolages en particulier et la délinquance en général ignorent les limites des circonscriptions administratives", assure le préfet de la région Haute-Normandie, Pierre-Henry Maccioni. "La délinquance itinérante nécessite donc qu'un accent fort soit mis sur des actions coordonnées à partir d'un diagnostic d'analyse criminelle territorial"  

En ligne de mire plus particulièrement, les auteurs de cambriolages très "actifs" en Haute-Normandie depuis quelques mois. Ce n'est pas un hasard si l'opération de ce mardi s'est déroulée en fin d'après-midi, à la tombée de la nuit. C'est le créneau horaire (17 h - 20 h) où est perpétrée la majorité des vols par effraction. C'est donc l'heure aussi où les forces de l'ordre ont le plus de chance d'intercepter sur la route une équipe de malfaiteurs.
Contrôles d'identité et fouille des coffres de voitures
D'autant que, dans le cadre de cette opération interrégionale, policiers et gendarmes avaient la faculté sur autorisation des Procureurs de la République des trois départements, de procéder à des contrôles d'identité et de se faire ouvrir les coffres des voitures pour vérifier leur contenu.

Les véhicules banalisés quipés de lecteurs automatisés de plaques d'immatriculation (LAPI) étaient également de sortie. Leur mission : identifier les éventuels véhicules volés ou recherchés. Un outil très efficace qui a déjà permis de vérifier quelque 100 000 plaques minéralogiques depuis le début de l'année rien qu'en zone police en Seine-Maritime, a indiqué Michel Lavaud, adjoint au directeur départemental de la sécurité publique (DDSP).

L'occasion a été donnée à Pierre-Henry Maccioni de dresser un bilan de la criminalité en Seine-Maritime. Les atteintes aux biens sont en baisse de 9%, les atteintes volontaires à l'intégrité physiques de 4% par rapport à l'an dernier et les escroqueries économiques et financières enregistrent elles-aussi une baisse de 4%. Voilà pour les bons résultats.
En Seine-Maritime, la gendarmerie est préoccupée par la recrudescence des vols dans les exploitations agricoles
Mais le tableau n'est pas aussi rose. "Des points de vigilance demeurent", a reconnu le préfet de Seine-Maritime. Si les moyens mis en place depuis le mois d'octobre dernier (cellules anti-cambriolages) a permis d'endiguer le phénomène des cambriolages, leur nombre reste relativement élevé : 4 209 faits constatés en 2014  contre 4 183 l'an dernier.

"Si les cambriolages dans les résidences principales  et secondaires se stabilisent, ceux concernant les chantiers, caves et garages sont en évolution en raison de leur plus grande vulnérabilité", a observé le représentant de l'Etat.

Les vols dans les exploitations agricoles demeurent une préoccupation pour la gendarmerie qui a mis en place des procédures avec les exploitants agricoles destinées à intervenir très vite en cas de vols.

Concernant la sécurité routière, la situation "reste préoccupante" a convenu Pierre-Henri Maccioni : 49 personnes  ont trouvé la mort sur les routes de Seine-Maritime depuis le début de l'année, soit 8 de plus que la même période en 2013.

Pour bien marquer leur volonté de mener une lutte coordonnée, les autorités des des deux régions normandes avaient fait le déplacement au pont de Normandie. Le préfet de Seine-Maritime était ainsi entouré de son homologue du Calvados (et de Basse-Normandie) Jean Charbonniaud, de Jean-François Papineau, directeur départemental de la sécurité publique du Calvados et de Michel Lavaud, directeur départemental adjoint de la sécurité publique de Seine-Maritime, ainsi que du colonel Bertrand Louarn, commandant en second de la gendarmerie en Haute-Normandie.

Les résultats de l'opération devraient être connus ce mercredi. 
 






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE