Publicité.



Neufchâtel-en-Bray : un ancien pompier en prison pour avoir roué de coups avec trois autres un jeune homme de 18 ans


Publié le Vendredi 18 Septembre 2015 à 14:45 l Actualisé le 20/09 - 14:36


Illustration. Les peines infligées par le tribunal correctionnel de Dieppe sont à la hauteur de la gravité des faits reprochés aux quatre protagonistes de cette soirée de violences
Illustration. Les peines infligées par le tribunal correctionnel de Dieppe sont à la hauteur de la gravité des faits reprochés aux quatre protagonistes de cette soirée de violences
Quatre individus, dont une femme et un ancien sapeur-pompier, ont été écroués à la maison d'arrêt de Rouen. Ils ont été condamnés à des peines de prison ferme par le tribunal correctionnel de Dieppe, hier jeudi 17 septembre, pour violences aggravées en réunion. Leur victime est un jeune homme de 18 ans qui a été roué de coups au cours d'une soirée arrosée, à Neufchâtel-en-Bray (Seine-Maritime).

Les faits remontent à la nuit du 7 au 8 septembre. Les cinq protagonistes passent la soirée ensemble. L'alcool coule à flot. Quand soudain, tout dérape. L'un des participants se redresse brusquement. Il affirme avoir entendu le plus jeune d'entre eux les "traiter de bâtards".

Ils lui font avaler du vinaigre et du gros sel !

Le mis en cause récuse, se défend, mais rien n'y fait. Les quatre autres se déchaînent sur lui et le tabassent sans retenue à coups de pieds et de poings. Ses agresseurs veulent alors des excuses, sinon.... Le jeune homme, violemment tabassé, saigne de la bouche. Ses quatre suppliciers, dont un ancien sapeur-pompier volontaire de 45 ans, ont alors la sauvage idée de lui verser un breuvage composé de vinaigre et de gros sel dans la bouche. 

La victime est conduite à l'hôpital et se voit délivrer une semaine d'incapacité totale de travail par le médecin qui l'examine. 

La gendarmerie de Neufchâtel-en-Bray est saisie. Les enquêteurs auditionnent le jeune homme. Les auteurs des violences sont interpellés lundi 14 septembre, et placés en garde à vue pour violences volontaires aggravées. Lors des auditions, chacun des mis en cause tente de minimiser sa participation. Leur garde à vue est prolongée de 48 heures, afin de permettre aux gendarmes d'établir le rôle de chacun et le déroulement des faits. 

Des peines de prison à la hauteur de la gravité des faits

Les trois hommes et la femme, âgés entre 29 et 45 ans, ont été déférés hier mercredi 16 septembre au palais de justice de Dieppe. Le magistrat de permanence au parquet leur a notifié leur placement en détention provisoire (confirmée ensuite par le juge des libertés et de la détention) jusqu'à leur comparution immédiate, le lendemain, devant le tribunal correctionnel de Dieppe.

La sentence est tombée hier soir :  l'ancien sapeur-pompier (45 ans) a été condamné à 24 mois de prison dont 12 ferme avec mise à l'épreuve. La femme de 29 ans a écopé d'une peine de 18 mois dont 6 mois ferme, le troisième une peine de 18 mois dont la moitié avec sursis avec également mise à l'épreuve.

Le dernier, un homme placé sous curatelle renforcée, a été condamné à 12 mois de prison dont 8 avec sursis. Il pourra bénéficier d'une peine aménageable compte tenu de son état de santé.

Tous les quatre font par ailleurs d'obligations de soins, de trouver un travail et d'indemniser la victime. Ils ont été écroués à la maison d'arrêt de Rouen, hier soir.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE