Mort de Moussa, 14 ans : marche silencieuse lundi et collecte pour financer ses obsèques au Mali


Dimanche 3 Mai 2015 à 16:16 l Actualisé Lundi 4 Mai 2015 - 12:42



Moussa était considéré comme un colléien consciencieux et bon élève. Un garçon sans histoires (Photo DR)
Moussa était considéré comme un colléien consciencieux et bon élève. Un garçon sans histoires (Photo DR)
Une marche silencieuse avec la famille de Moussa est organisée ce lundi 4 avril à 18 heures, à Trappes (Yvelines). Le rassemblement est prévu place des Merisiers d'où le cortège partira pour rejoindre le square Albert Camus où l'adolescent âgé de 14 ans a été tué, vendredi 1er mai, dans une fusillade, alors qu'il venait de sortie de la mosquée.

Ali Rabeh, adjoint au maire de Trappes, a lancé sur son compte Twitter un appel à la générosité afin d'aider au financement des obsèques de Moussa. Plus de 3 000€ avaient déjà été collectés ce dimanche en début d'après-midi.
"Toute la lumière sera faite", promet
le premier ministre, Manuel Valls

"L'inhumation du corps de Moussa au Mali va engendrer des frais importants pour sa familleSi vous pouvez et souhaitez participer aux financement des obsèques, votre don est le bienvenu, quel qu'en soit le montant", indique l'élu.

Le premier ministre, Manuel Valls, a réagi samedi soir sur son compte Twitter, affirmant que "toute la lumière sera faite" sur la mort de Moussa. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, le jour même du drame, avait qualifié de "révoltante la mort d'un jeune de 14 ans" et indiqué que "tout est mis en oeuvre pour traduire les auteurs en justice".
L'hommage de Omar Sy, La Fouine
et Djamel Debbouze à un "petit frère"

Réactions également de Omar Sy, La Fouine et Djamel Debbouze, trois artistes qui ont grandi à Trappes. Tous ont rendu hommage à "ce petit frère". "Il était joyeux et avait envie de vivre. C'est horrible, triste et injuste", a écrit Djamel Debbouze sur Twitter.

L'enquête confiée à la division criminelle de la Direction régionale de police judiciaire (DRPJ) de Versailles se poursuit à un ryhme soutenu. Les experts en criminologie (police technique et scientifique) ont passé la scène de crime au peigne fin, allée Darius Milhaud. Ils ont retrouvé sur place 14 douilles de 9 millimètres, qui proviendraient d'une arme automatique. C'est l'une de ces balles qui a atteint en plein coeur Moussa. L'autre adolescent, âgé de 17 ans, a été blessé légèrement à une jambe.
La scène de crime et la Renault Clio
calcinée passées au crible des enquêteurs
La Renault Clio a été retrouvée incendiée à Beynes vers 16 heures par les gendarmes. Des recherches ont été entreprises immédiatement avec un chien pisteur et un hélicoptère de la gendarmerie, mais la piste de ses occupants n'a pu être retrouvée.

La Renault a également été analysée. On sait maintenant qu'il s'agissait d'un véhicule de location qui avait été volé en Seine-Saint-Denis en début d'année. Il y a très peu d'espoir de retrouver à l'intérieur ou sur la carrosserie du véhicule calciné des traces d'ADN ou des indices pouvant permettre de rmonter jusqu'aux deux individus qui étaient à bord.

L'exploitation de tous les systèmes de vidéosurveillance de la région, pourraient permettre aux enquêteurs de retrouver la trace de cette Clio noire et peut être même de mettre des noms sur ses occupants à un moment donné.
Victime collatérale d'un réglement
de comptes entre bandes ?
Enfin, l'audition des six ou sept personnes qui étaient en compagnie des deux adolescents (Moussa et Daouda) lors des tirs, pourrait aussi permettre d'établir si l'une ou plusieurs de ces personnes, dont le passé va être examiné à la loupe, étaient directement visées par le tueur, ce qui confirmerait alors la thèse comme quoi Moussa a été la victime collatérale d'un réglement de comptes.

Samedi, les policiers versaillais ont procédé à une enquête de voisinage pendant près de deux heures dans le secteur du square Albert Camus. En début d'après-midi, quelque 300 personnes du quartier se sont rassemblées dans le calme devant la maison des jeunes, rue Anatole France, pour essayer de comprendre. 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com