YVELINES.

Mantes-la-Jolie : perquisition sous haute tension au Val Fourré

Les policiers ont dû faire usage de leur armement collectif pour disperser une cinquantaine d'assaillants, qui les avait encerclés.


Lundi 16 Février 2015 à 10:56 l Actualisé Lundi 16 Février 2015 - 16:27



Photo d'illustration
Photo d'illustration
Les policiers ont dû faire usage de leurs armes de défense (tonfa, fusils lance-grenades, grenades lacrymogènes) pour assurer leur protection face à une cinquantaine d'assaillants samedi, en début d'après-midi, à Mantes-la-Jolie.

Alors que des officiers de police judiciaire (OPJ) procédaient à une perquisition dans une habitation, rue Jean Honoré Fragonard, dans la zone de sécurisation prioritaire du Val Fourré, un attroupement d’une cinquantaine de personnes s'est formé, encerclant les forces de l'ordre chargées, à l'extérieur, de la sécurisation de l'opération judiciaire. Les policiers de la brigade anti-criminalité (Bac), de la brigade spécialisée de terrain (BST) et du groupe de sécurité de proximité (GSP) ont alors été pris sous une pluie de projectiles divers.

Devant la tournure des événements, ils ont fait usage d’armements collectifs pour disperser les assaillants, dont aucun d'entre eux n'a été interpellé. Certains des meneurs ont cependant était identifiés.

Incendie dans un container

S'agit-il d'une action de représailles ? Un peu plus tard, en début de soirée, dans le même quartier, les sapeurs-pompiers ont été appelés à intervenir pour maîtriser un début d'incendie dans un container, rue du Docteur Marc Schwob.  Lors de cette intervention, sécurisée par deux équipages de police, un projectile sera lancé en direction des soldats du feu sans les atteindre.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com