Publicité.



Manifestations contre la loi Travail : les locaux du PS et le hall de la mairie du Havre saccagés


Publié le Jeudi 12 Mai 2016 à 12:09 l Actualisé le 13/05 - 13:41



Matthieu Brasse est conseiller municipal du Havre et secrétaire de la section Socialiste du Havre

La tension est montée d'un cran : des incidents, parfois violents, ont éclaté ce jeudi lors des manifestations contre la loi Travail, au Havre et, dans une moindre mesure, à Rouen.

Déterminés à faire reculer le gouvernement qui a été autorisé à utiliser le fameux 49-3 pour faire passer en force la loi sur la réforme du code du travail, les syndicats ont été dépassés semble-t-il par les événements. Ils n'ont pas réussi à empêcher certaines exactions commises certes par un petit groupe de personnes.

Les plus graves ont été constatées au Havre. Le hall de l'hôtel de ville a été pris d'assaut et saccagé par des manifestants "furieux de trouver portes closes", rapporte le site de France 3.

La permanence du Parti socialiste, dans le quartier du rond-point, a été logée à la même enseigne. Une porte d'entrée a été arrachée et l'intérieur des locaux saccagé. Les dossiers ont été sortis des tiroirs et éparpillés à même le sol. Des inscriptions ont été peintes à la peinture sur les murs ainsi que sur la façade extérieure. Les dégâts sont importants.

La permanence de la députée socialiste, Catherine Troallic, a été maculée de peinture et du mobilier aurait été dégradé.

En début de matinée, le pont de Tancarville a dû être fermé à la circulation, bloqué dans les deux sens par les manifestants. Le trafic a été fortement paralysé dans tout le secteur, jusqu'aux environs de 10h30.

LE POINT À 17h40

La devanture des locaux du PS a été recouverte d'inscriptions 49-3 (Photo@DR)
La devanture des locaux du PS a été recouverte d'inscriptions 49-3 (Photo@DR)

150 à 200 manifestants se sont rassemblés ce jeudi après-midi devant le commissariat de police du Havre. Ils réclamaient la remise en liberté de l'un des leurs qui a été interpellé vers 13h30 à la suite du saccage des locaux du PS. Le mis en cause, âgé de 50 ans, a été placé en garde à vue pour dégradations volontaires de biens privés.

Selon les chiffres communiqués par la police, 1500 personnes ont manifesté ce matin au Havre.

À Rouen, 250 manifestants se sont rassemblées devant la mairie de Déville-lès-Rouen. Ils s'en sont pris à la permanence parlementaire de Valérie Fourneyron, ex-ministre socialiste des Sports et ancien maire de Rouen. Des dégradations ont été commises.

En marge de cette action, trois personnes ont été interpellés par les services de police et placées en garde à vue.

À Dieppe, un rassemblement de près de 200 manifestants est en cours en cette fin d'après-midi devant la sous-préfecture.

A la permanence du PS, les dossiers ont été sortis des tiroirs et éparpillés au sol (Photo@DR)
A la permanence du PS, les dossiers ont été sortis des tiroirs et éparpillés au sol (Photo@DR)

Les dégâts sont importants à la permanence du PS (Photo@DR)
Les dégâts sont importants à la permanence du PS (Photo@DR)




Mots-clés : Le Havre, Seine-Maritime


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE