Publicité.



Lubrizol : "12 tonnes de produit malodorant déjà traitées" indique la préfecture de Seine-Maritime


Publié le Mercredi 23 Janvier 2013 à 20:02 l Actualisé le 31/01 - 22:28


Les opérations de neutralisation des émanations de mercaptan de l'usine Lubrizol à Rouen se poursuivent.

La seconde phase du protocole de neutralisation s’est déroulée normalement et s’est achevée à 15h45. 12 tonnes de produit malodorant sur un total de 36 tonnes ont déjà été traitées. Ensuite, conformément au protocole, l'entreprise procède à l'évacuation du contenu du bac de traitement. La destruction du produit traité est réalisée selon les normes en vigueur par un centre de traitement agréé.

Le préfet demande des explications à Lubrizol

Lubrizol procède dès cette nuit et dans les jours qui viennent à la neutralisation du reste des produits selon le même procédé.

Les prélèvements réalisés par l'INERIS (Institut national de l'environnement industriel et des risques) montrent que la concentration de mercaptan en sortie de cheminée est dorénavant de 10 parties par million (contre environ 80 ppm lundi en pic d'incident).

Enfin, deux arrêtés préfectoraux ont permis de suspendre l'activité des unités de production de l'usine et de mobiliser tous ses moyens en vue de résoudre l'incident d'exploitation, indique la préfecture dans un communiqué publié ce mercredi soir.

Le préfet, Pierre-Henry Maccioni, a demandé à Lubrizol de "fournir des éléments expliquant l'incident pour permettre la reprise de l'exploitation au terme du processus en cours. Il assurera un retour d'expérience avec l'ensemble des services mobilisés".

Le Procureur de la République a ouvert une enquête de précaution afin de préserver tout les éléments d'investigation nécessaires pour éclairer les circonstances de l'événement.

De nouvelles odeurs possibles avec le vent

Les particules de mercaptan étant particulièrement olfactives, les émissions même à des seuils très bas, peuvent être ressenties par la population, en particulier si les vents tournent, ce qui est possible durant les heures à venir.

"Des mesures sont réalisées et les services de l'État assurent la veille du niveau des émissions de manière permanente. La cellule d'information au public est activée: 02.32.76.55.66. Il est demandé à la population de ne pas encombrer les lignes des services de secours pour les odeurs incommodantes ressenties, la cellule d'information au public étant à leur disposition", insiste la préfecture de la Seine-Maritime.


  • Une cellule de crise à la préfecture


Une cellule opérationnelle départementale (COD) a été mise en place à la préfecture depuis mardi matin. Elle est composée de deux policiers, deux gendarmes, deux sapeurs-pompiers, quatre fonctionnaires des services de l'Etat (préfecture) et de représentants du Conseil général. Elle veille nuit et jour durant les opérations de neutralisation du mercaptan dans l'enceinte de l'usine Lubrizol. En cas de nécessité, cette cellule activerait les moyens indispensables à l'évacuation de la population la plus exposée.

  • Le 17 et le 18 saturés par les appels


Au plus fort du nuage de gaz, dans la nuit de mardi à mercredi, les standards des services de secours ont été assaillis par les appels téléphoniques de personnes inquiètes pour leur santé.  Comme nous l'avons déjà précisé, en Seine-Maritime, le centre opérationnel départemental des sapeurs-pompiers (le 18) a reçu pas moins de 2900 appels entre 17 h et 0 h 30, le Centre hospitalier universitaire de Rouen 700 (au lieu de 300 habituellement), Police secours (le 17)  500 appels et le Centre opérationnel et de renseignement de la gendarmerie (CORG) autour de 800 appels.

Tous les articles sur Lubrizol sont consultables ici



EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE



C'est à l'affiche




Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE